ANGOP Angola perde na estreia da Cosafa APS ORGANISATION ET NOUVELLES ORIENTATIONS DE LA SN-APS, AU MENU D’UN ATELIER À SALY APS UN ÉLU LOCAL VANTE LES AVANTAGES DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE DANS LA CAPTATION DE RESSOURCES APS LE BOS DU PSE SATISFAIT DU DÉROULEMENT DES TRAVAUX DE L’AGROPOLE-CENTRE APS AFROBASKET U18 : VICTOIRE DU SÉNÉGAL SUR LE MALI (80-78) ANGOP Covid-19: Angola reporta 132 novos casos e 55 recuperados GNA Volta EC prepares venue to host regional collation centre ANP Niger: Le gouvernement fixe les modalités de calcul et de recouvrement des redevances de l’ARST ANP Niger : Démission des membres du Gouvernement et de certaines personnalités candidats aux élections législatives du 27 décembre prochain GNA Volta EC prepares venue to host regional collation centre

L’IMPACT DE LA PANDÉMIE DE COVID-19 SUR LA DÉMOCRATIE AU MENU D’UN COLLOQUE


  26 Octobre      25        Société (25584),

   

Dakar, 26 oct (APS) – L’impact de la pandémie de Covid-19 sur la démocratie et le fonctionnement des institutions étatiques constitue le thème d’un colloque international ouvert lundi à Dakar à l’initiative d’Amnesty International et de la Fondation Konrad Adenauer.

‘’Aujourd’hui, nous sommes là avec nos collègues de la sous-région pour voir ce qui a été fait avec cette la pandémie, qui a emmené les Etats dans la sous-région et un partout dans le monde à prendre certaines mesures pour pouvoir assurer la sécurité sanitaire des citoyens’’, a déclaré le Secrétaire exécutif de Amnesty international, Section sénégalaise, Seydi Gassama à l’ouverture de la rencontre.

‘’Parmi ces mesures, il y’ a les lois d’habilitation qui ont été votées pour le plein pouvoir à l’’exécutif, l’état d’urgence et le couvre-feu visant à mener la guerre à la pandémie’’, a-t-il rappelé.

Il a souligné qu’’ avec le couvre-feu nous avons eu à déplorer, en tant que Amnesty au Sénégal et dans la sous-région en Afrique, beaucoup d’actes qui constituaient clairement des violations des droits humains’’.

‘’Les recommandations qui seront faites à l’issue de cette rencontre permettront d’améliorer la situation et éviter des évènements similaires dans le futur’’, a assuré M. Gassama.

‘’Autant l’Etat en vertu du pacte sur les droits civils et politiques a le droit de suspendre ou de limiter certaines libertés lorsque des situations d’urgence surviennent, autant il doit faire de sorte que cette suspension soit proportionnée et limitée dans le temps’’, a-t-il indiqué.

Gassama a ajouté : ‘’Mais il faut oser le dire cette suspension ne concerne pas le droit de ne pas être torturé, de ne pas être victime de discrimination et le droit de bénéficier d’un procès équitable’’.

Il a soutenu par exemple que la mise en œuvre du couvre-feu a été ryhtmée par beaucoup d’exactions sur le continent.

‘’Des personnes ont été poursuivies jusque dans leurs domiciles, arrêtées et parfois jugées lors de procès qui, de notre point de vue, était totalement injustifiée’’, a-t-il déploré.

Dans la même catégorie