GNA Parliament approves 81-million euro loan for Sekondi-Takoradi Water Project GNA NDC solicits massive votes in Zongo communities GNA Kwapong Nursing Training College bedevilled with inadequate physical infrastructure GNA NDC to empower 500 youth in New Juaben South on TVET GNA WAPCo organises free eye-screening for Kpone, Tema Manheam residents AGP Gabon/Covid-19 : «Je ne reculerai devant aucune décision pour protéger les Gabonais (es), en particulier sur le plan de la santé» (Ali Bongo Ondimba) APS LUTTE CONTRE LA TRAITE DES PERSONNES : UN OFFICIEL TIRE UN BILAN ’’GLOBALEMENT POSITIF’’ ANP Niger : Remise des attestations et diplômes de fin de cycle aux élèves et étudiants de l’IFTIC ANP Situation dans le Golfe : Le Ministre Kalla Ankourao réitère le soutien du Niger à l’Appel au cessez-le-feu ANP Niger : coup d’envoi des travaux de 3 projets dont la cimenterie de Kao dans la Région de Tahoua

L’IMPORTANCE DU CENTRE NATIONAL DE MICROSCOPIES ÉLECTRONIQUES MISE EN EXERGUE


  14 Octobre      14        Education (3677),

   

Dakar, 14 oct (APS) – Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’Innovation, Cheikh Oumar Anne, a mis en exergue, mardi, l’importance du Centre national de microscopies électroniques (CNME).

Le CNME qui aura ‘’une vocation nationale et sous régionale’’ permettra ‘’la caractérisation des matériaux à travers des études morphologiques et ultra-structurales détaillées des matériaux à l’échelle micrométrique et nanométrique’’, a dit le ministre.

Il s’exprimait à l’occasion de la conférence de presse sur ’’L’installation des Microscopes électroniques à Balayage et à Transmission, et la formation des formateurs sur leur utilisation’’ organisée, mardi à à la Cité du Savoir à Diamniadio.

Dans son discours dont l’APS a obtenu copie Cheikh Oumar Anne a remercié les techniciens de l’entreprise JEOL ’’pour leur assistance (…) et surtout pour avoir accepté de venir partager leur expérience, qui, utilisée à bon escient, permettra de mettre en avant les bénéfices et avantages pour une contribution durable à l’utilisation des microscopes électroniques’’.

’’Les domaines d’application sont variés : Nanostructures ; Minéraux ; Couches minces ; Microélectronique ; Biologie ; Électronique ; Géologie ; Textile ; Industrie pharmaceutiques : morphologie de la drogue, test des dentifrices, les outils dentaires etc) ; Industrie de cimenterie etc’’, a-t-il énuméré.

Selon lui, ’’cette plateforme de microscopies facilitera aux enseignants-chercheurs, aux chercheurs et aux étudiants des universités et centres de recherche du Sénégal et à travers l’Afrique de l’Ouest l’accès à la microscopie électronique ce qui était un motif de déplacements à l’étranger et assurera des prestations de service dans le domaine des sciences des matériaux’’.

Le projet de Centre national de microscopies électroniques entre dans le cadre de la mise en œuvre de la décision N°8 ’’Donner un nouvel élan à la recherche et à l’innovation’’, issue des concertations nationales inclusives sur l’avenir de l’Enseignement supérieur et de la recherche, a rappelé le ministre.

Cheikh Oumar Anne a indiqué que pour sa mise en œuvre, son département ’’a initié un important programme de mise en place d’une plateforme mutualisée avec des équipements lourds dans le cadre de la Plateforme d’Appui technique à la Recherche et l’Innovation pour l’Émergence économique (PATRIE)’’.

Selon lui, le premier maillon de cette plateforme est la mise en place d’un Centre national de microscopies électroniques (CNME), constitué de ’’l’acquisition et l’installation de deux microscopes électroniques : un à balayage et l’autre à transmission de nouvelle génération et des équipements connexes pour la préparation des échantillons d’une valeur de près de 800 millions de FCFA’’.

Dans la même catégorie