ABP La santé des populations préoccupe une mission médicale chinoise à Lokossa MAP Attaque dans le Nord du Mali: au moins huit Casques bleus tchadiens tués AIP Côte d’Ivoire: Environ 4 T de drogue et 23 T de divers produits prohibés incinérés à Aboisso ANP 3 Nigériens primés pour leurs projets innovants ANP Appui de la BID de plus 10 milliards FCFA à la filière riz au Niger MAP Attentat de Nairobi: la police arrête la femme et le père du kamikaze MAP Rwanda : M. Aujjar rend hommage aux victimes du génocide de 1994 MAP CIEA à Dakar : appel pour la mise en place des conditions d’une stabilité politique, institutionnelle, et sécuritaire en Afrique AIP Côte d’Ivoire/ La FIRAPE s’implante dans le Worodougou AIP Côte d’Ivoire/ Une randonnée pédestre pour tonifier la santé des populations de Séguéla

L’incontournable Susana Baca rend hommage à ses origines afro-hispaniques à Mawazine


  18 Mai      84        Arts & Cultures (2293), Musique (428),

   

Par Idriss TEKKI

Rabat, 18/05/2017 (MAP)- La célèbre chanteuse et compositrice péruvienne, Susana Baca, a séduit le public de Mawazine, mercredi soir au Théâtre national Mohammed V, avec un florilège de chansons en hommage à ses origines hispano-africaines.

« L’ange noir de la chanson péruvienne » comme aiment l’appeler ses admirateurs a eu une entrée triomphale sur scène sous un tonnerre d’applaudissements d’une assistance conquise.

Du haut de ses 73 ans, Susana Baca, connue pour son militantisme pour les droits de la minorité afro-péruvienne, a gratifié le public de chansons mélodieuses tirées de son répertoire aussi riche que varié où les thématiques de prédilection sont la beauté, l’amour et l’amitié.

Avec sa voix pénétrante chargée de tendresse, la chanteuse péruvienne a interprété magistralement des morceaux tels « Negra presentuosa », « Maria lando », « La reina de Africa » et « Pequeno vals vienes », du fameux poète espagnol Federico Garcia Lorca.

Par la suite, la diva, qui était accompagnée d’instrumentalistes jouant de la guitare, de la Contrebasse, du violon et de la percussion, a enchainé par une chanson en l’honneur du peuple haïtien, avant de poursuivre sa prestation avec les titres « Mis raices », « El baile del yurumen » ou encore « Mi palomita se fue volando ». Le tout a été agrémenté de pas de danse élégants et brillamment exécutés pour le grand plaisir de ses fans.

Susana Baca n’a pas manqué de rendre hommage à ses compatriotes présents parmi le public en leur dédiant une chanson, avant de saluer l’amitié maroco-péruvienne, se disant ravie de participer une seconde fois à Mawazine.

Artiste engagée, la diva péruvienne, a clôturé le spectacle en beauté avec une chanson en hommage au combat quotidien des campagnards afro-péruviens pour une vie digne.

Née près de Lima, dans le quartier noir de Chorillos, Susana Baca s’est retrouvée dès son plus jeune âge au carrefour de plusieurs cultures: celles des Andes, de l’Afrique et de l’Espagne. A la croisée des influences, cette situation a irrémédiablement influencé sa musique qui mêle guitare espagnole, rythmes africains et instruments andins.

Reconnue dans son pays et dans le monde entier, Susana Baca chante et témoigne depuis près de 40 ans de l’importance de la culture populaire des peuples noirs en Amérique du Sud. En 2011, son engagement lui a permis de devenir ministre de la Culture du Pérou. En novembre de cette même année, elle est élue présidente de la commission pour la Culture de l’Organisation des États américains pour la période 2011-2013.

Symbole de la vie culturelle à Rabat et haut lieu des concerts mythiques de Mawazine, le Théâtre National Mohammed V est le témoin de moments uniques dans l’histoire de ce festival. Son décor unique, son atmosphère intimiste et la beauté des sons qui s’en dégagent ont fait de cette scène un des endroits préférés des stars marocaines et des célébrités internationales de passage dans la capitale.

Créé en 2001, le festival Mawazine Rythmes du Monde est le rendez-vous incontournable des amateurs et passionnés de musique au Maroc. Avec plus de 2 millions de festivaliers pour chacune de ses dernières éditions, il est considéré comme le deuxième plus grand événement culturel au monde. Organisé pendant neuf jours, chaque année au mois de mai, le festival offre une programmation riche et exigeante qui mêle les plus grandes stars du répertoire mondial et arabe, faisant des villes de Rabat et Salé le théâtre de rencontres exceptionnelles entre le public et une kyrielle d’artistes de renom.

 

Dans la même catégorie