MAP Le Nigeria signale 22 cas mortels de diphtérie depuis décembre 2022 MAP Nouakchott abrite fin février le Forum économique maroco-mauritanien MAP Côte d’Ivoire-Maroc : Une coopération excellente et une symbiose absolument parfaite entre les diplomaties des deux pays (diplomate) MAP Coupe Davis/Groupe Mondial II : Le Maroc affronte la Côte d’Ivoire les 4 et 5 février à Abidjan MAP Le Pape François condamne de « cruelles atrocités » en RDC « qui couvrent l’humanité de honte » ACP Kibali Gold Mine paie 1,2 milliard USD des taxes et redevances en 2022 ACP La RDC et le Congo Brazzaville pour la valorisation de leurs patrimoines touristiques ACP Classement « Transparency International » : la RDC gagne trois points dans la lutte anticorruption ACP La chine conserve la place du premier investisseur étranger en RDC ANP Niger : Une délégation de ministres Néerlandais au Cabinet du Président de la République

L’INNOVATION AU COEUR DE L’INDUSTRIALISATION


  11 Décembre      30        Innovation (122),

   

Dakar, 10 déc (APS) – Les problématiques de l’innovation demeurent
déterminantes dans le processus de l’industrialisation, a souligné,
mardi, le Secrétaire général du ministère du Développement industriel
et des Petites et moyennes industries, Adama Baye Racine Ndiaye.

« Le processus d’industrialisation appelant à intégrer le souci de
compétitivité dans un monde de plus en plus concurrentiel, les
problématiques de l’innovation et de la technologie restent plus que
jamais déterminantes », a-t-il déclaré.

M. Ndiaye intervenait lors du lancement officiel des forums
scientifiques, organisés par le Centre international du commerce
extérieur du Sénégal (CICES), à l’occasion de la 28ème édition de la
foire internationale de Dakar (FIDAK).

Cette 28ème édition de la FIDAK est axée sur le thème
’’Industrialisation et transfert de technologies : enjeux et
perspectives en Afrique de l’Ouest ».

Selon lui, ce forum « reste un moyen de partage sur l’ensemble des
facteurs aidant à mobiliser des acteurs autour de la problématique de
l’industrialisation, par les meilleures pratiques, à travers le
transfert des technologies ».

Il a rappelé que l’industrie recèle une forte dimension commerciale
renforcée par des perspectives et de défis d’accès aux marchés
internationaux posés pour les décideurs politiques.

« Un large consensus s’est bâti sur le constat qui ne saurait être
dissocié de la mise à niveau des entreprises et industries existantes,
associées à des stratégies de transfert de technologie », a-t-il
ajouté.

Il a de ce fait appelé à la « conjonction des synergies » entre son
département et celui du commerce en vue d’assoir une « stratégie »
devant garantir l’accès aux marchés internationaux des produits
industriels sénégalais.

Cette 28ème édition reste « un événement important », dans la mesure où
elle s’inscrit dans la politique du président de la République en
matière de développement des Petites et moyennes industries, a quant à
lui, indiqué, le directeur de cabinet de la ministre du Commerce, des
Petites et moyennes entreprises, Ousmane Goudiaby.

Il a rappelé que la FIDAK offre une occasion à ces dernières de nouer
des partenariats, gagner des marchés, de se développer et

Dans la même catégorie