MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Trente personnes sauvées des mains de bandits armés dans le nord du Nigeria MAP Le Complexe sportif Mohammed VI, « une vision futuriste pour le football marocain » (média burkinabè) MAP Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique) MAP Organisation de grands événements… Quand l’art devient une tradition marocaine (Média gabonais) MAP Mundialito: Des journalistes africains à la découverte des potentialités sportives et culturelles du Maroc (média gabonais) AIP L’OCI et le complexe mondial Roi Salmane lancent le forum pour la célébration de la langue arabe à Djeddah Noix de cajou : L’Indénié-djuablin et le Gontougo ont réalisé une production annuelle de 68 697 tonnes en 2022 MAP Un média nigérian met en avant la source de l’influence croissante du football au Maroc AIP Les producteurs de noix de cajou sensibilisés à l’amélioration de la qualité de leurs produits

L’innovation numérique, un outil essentiel pour le développement de l’Afrique (Sondage)


  9 Novembre      16        Innovation (122), Technologie (778),

   

Dakar, 09/11/2022 (MAP)- L’innovation numérique est essentielle pour le développement de l’Afrique, selon les résultats d’un sondage réalisé, du 27 octobre au 3 novembre courant, par « We Are Tech.africa », un média qui s’intéresse à l’impact de la technologie sur le développement humain et la croissance économique en Afrique.

Le site d’information spécialisé indique, dans un communiqué, que 82% des participants à ce sondage « estiment que l’innovation numérique est essentielle pour le développement de l’Afrique », ajoutant que 18% considèrent qu’elle peut contribuer au développement, tandis qu’aucun des sondés n’a jugé l’innovation numérique peu ou pas utile au développement africain.

Pour ce qui concerne la vie quotidienne, sur les dix secteurs proposés, c’est dans l’administration publique que l’innovation numérique est la plus attendue (22%), a fait savoir la même source, notant que l’accès aux services publics en ligne contribuera à combattre le monnayage, la corruption, en plus d’améliorer l’accessibilité et la qualité des services publics.

Selon les résultats du sondage, l’éducation vient en seconde position avec (18%), suivie du e-commerce (17%) et de la finance (16%). Le jeu en ligne, qui était également proposé, n’a recueilli aucun suffrage.

Au niveau du développement de l’Afrique, sur dix secteurs proposés, c’est dans l’agriculture que l’innovation numérique est majoritairement attendue (34%), indique le communiqué, précisant que sur un continent qui peine à atteindre son autosuffisance alimentaire, les solutions numériques ont le pouvoir d’améliorer la production en améliorant l’accès des agriculteurs aux informations à valeur ajoutée (météo, semences de qualité, engrais), aux marchés et aux financements. L’éducation est en bonne place (18%), ainsi que l’administration publique (16%), note-t-il.

Par ailleurs, le sondage a révélé que les cryptomonnaies sont considérées à 70% comme une opportunité pour le développement de l’Afrique. 13% des sondés veulent que l’Afrique les adopte rapidement, et 57% veulent les intégrer, mais avec prudence. Seuls 11% des sondés rejettent cette technologie.

Pour 58% des participants, l’inventivité de la jeunesse africaine est le meilleur atout de l’Afrique dans la compétition mondiale qui nécessite des jeunes formés. C’est l’avis de 44% des sondés qui jugent que le déficit de formation constitue le principal défi pour la tech africaine, selon We Are Tech.

Seulement 23% d’entre eux pointent le manque de financements, estimant sans doute que toute innovation à fort impact suscitera forcément de l’intérêt d’investisseurs. Alors que d’autres déplorent les difficultés d’accès à Internet (17%) ou à l’électricité (16%), fait savoir le communiqué.

Ce sondage We Are Tech a été réalisé sur internet. Il porte sur 303 réponses. 216 réponses proviennent d’Afrique subsaharienne, 36 du Maghreb et 51 hors d’Afrique (dont 25 de la diaspora africaine).

Dans la même catégorie