APS JOSEPH KOTO SE VERRAIT PLUS À LA TÊTE D’UNE ÉQUIPE NATIONALE QUE D’UN CLUB APS COVID-19 : DAKAR ET THIÈS RESTENT SOUS COUVRE-FEU POUR HUIT JOURS SUPPLÉMENTAIRES APS RÉFRACTAIRE AU TRAFIC D’INFLUENCE, MARÈME FAYE SALL POUR DES SOLLICITATIONS DIRECTES APS JOSEPH KOTO : ‘’C’EST DIFFICILE DE SUIVRE LE CHAN SANS LE SÉNÉGAL’’ APS LA MAIRIE DE DIAMNIADIO ADOPTE UN BUDGET ANNUEL DE PRÈS DE 3,4 MILLIARDS DE FRANCS CFA APS DES SCIENTIFIQUES SE PENCHENT SUR LA FIABILITÉ DES VACCINS CONTRE LE COVID-19 APS DES SÉNÉGALAIS DE PROVINCES CATALANES RÉCLAMENT UN CONSULAT DE PROXIMITÉ APS ABDOULAYE DIOP : « CHEIKH NGAÏDO BÂ ÉTAIT REMARQUABLE PAR SON ÉLÉGANCE SUR TOUS LES PLANS » APS GRAINES D’ARACHIDE : PLUS DE 46.000 TONNES COLLECTÉES, SELON MODOU DIAGNE FADA AIP COVID-19: Des cas graves en réanimation et sous assistance respiratoire (Ministère)

L’intersyndicale de l’Acpe sollicite le départ de la directrice générale


  7 Décembre      19        Société (27400),

   

Brazzaville, 7 Décembre (ACI) – L’intersyndicale (Cstc-Csc) de l’Agence congolaise pour l’emploi (Acpe) a sollicité du pouvoir public, le 7 décembre à Brazzaville, le départ de la directrice générale et de son staff, en raison des dysfonctionnements de cette nouvelle structure créée en novembre 2019.

Dans une déclaration de cette intersyndicale, lue par le secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Congo Cstc-Acpe, M. Douniama kamongo, les agents ont revendiqué, entre autres, le payement des arriérés de salaires hérités de l’ex-Onemo, la tenue de la Commission d’avancement paritaire (Capa) et la régularisation de la situation des cotisations sociales à la Caisse nationale de la sécurité sociale (Cnss).

Selon l’intersyndicale, cette nouvelle instance dirigeante, mise en place une année après la dissolution de l’Onemo en 2018, accuse beaucoup de dysfonctionnements. «Le constat est très affligeant, non seulement dans le cadre du climat social, mais aussi et surtout dans le cadre de son fonctionnement», a fait savoir cette organisation syndicale.

Aussi, elle s’est interrogée sur les raisons pour lesquelles le personnel de l’ex-Onemo, régulièrement transféré à l’Acpe, se trouve à la maison.

Au sujet de ces dysfonctionnements, l’intersyndicale avait saisi la tutelle qui l’a reçue les 9 juin et 10 novembre 2020, avant plusieurs rencontres avec ladite directrice, soldées par des échecs.

A l’issue de ces réunions, un relevé des conclusions a été établi et notifié à la direction générale pour exécution, en vue de résoudre ces questions et améliorer le climat pour  la bonne marche de cette structure, a expliqué l’intersyndicale dans sa déclaration.

Au regard de ce qui précède, cette intersyndicale s’est indignée du fait que la directrice générale a mis en cause les conclusions arrêtées par la tutelle et les partenaires sociaux, en faisant croire que la rencontre du 4 décembre dernier n’avait pas un caractère obligatoire sur les décisions.

L’Office national de l’emploi et de la main-d’œuvre (Onemo) a été dissout en conseil de ministre et remplacé par l’Acpe et le Fonds national d’appui à l’employabilité et l’apprentissage (Fonea), afin de booster l’emploi des jeunes, a-t-on rappelé.

Dans la même catégorie