MAP Praia abrite le deuxième Forum sur la santé en Afrique GNA Minister warns directors against interference in award of road contracts NAN Dentist advises public to avoid high intake of refined carbohydrates NAN AFCON 2019: We dedicate qualification to God, Tanzanians — Coach Amuneke NAN AFCON U-23 Qualifier: Dream Team V11 victory excites fans MAP Sahara marocain : Sao Tomé-et-Principe continuera à se positionner au côté du Maroc dans sa défense de sa cause juste (ministre des Affaires étrangères) MAP La ministre nigérienne de l’Intégration africaine félicite le Maroc pour la réussite de la Conférence sur l’appui de l’UA au processus politique de l’ONU sur le différend autour du Sahara marocain MAP Cyclone Idai, le Mozambique compte ses victimes et prie pour éviter le pire MAP La Ligue africaine des écoles supérieures d’art dramatique plaide à Paris pour un véritable partenariat Nord-Sud MAP Le Maroc en vaste opération de charme à l’Africa CEO Forum de Kigali

Littérature: «La vraie histoire de la rébellion ivoirienne», dédicacée à Ouagadougou


  28 Avril      63        Arts & Cultures (2423), Culture (2055), Livres (285),

   

Ouagadougou, 28 avril 2017 (AIB)- L’auteur ivoirien Ousmane Kader Sanogo a dédicacé, jeudi à Ouagadougou, son premier roman témoignage intitulé «La vraie histoire de la rébellion ivoirienne», a-t-on constaté.

L’ouvrage, également sous-titré : «Histoire d’une guerre dévoyée par Kigbafory Soro», «La difficile succession de ADO» est volumineux de 70 pages.

«Je veux interpeller tout le monde que mon pays (la Côte d’Ivoire) va mal», a déclaré devant  les journalistes burkinabè,  M. Sanogo, un acteur de la crise qu’a traversée  la Côte d’ivoire  en 2002.

L’auteur à travers la soixantaine de pages  parle de sa prison (juin 2004 à Juillet 2006), lors de rébellion ivoirienne  et les réalités rencontrées.

«Ce que je recherche à travers ce roman, c’est de dire à tous que Ado (Alassane Dramane Ouattara, président ivoirien, Ndlr)  n’a pas créé  la guerre en Côte d’ivoire», a affirmé Ousmane Kader Sanogo.

Il dit avoir choisi de témoigner à travers un livre édité au Burkina Faso par l’imprimerie des Editions Sidwaya, pour des raisons de «sécurités et de prudence».

A l’en croire,  la rébellion ivoirienne a été créée par le Commandant  Ibrahim Coulibaly dit IB assassiné, «avec l’aide de l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré  et financé par  Mohamad Kadhafi de la Lybie lui aussi assassiné».

«Ado est venu par les élections, mais  je constate que la guerre n’est pas finie. Les gens ne veulent pas attendre les élections, ils veulent s’appuyer sur l’armée», a signifié M. Sanogo, alors technicien en logistique à l’intendance de la présidence jusqu’à 2011.

Le constat selon lui, est que récemment,   «les militaires ont pris les armes contre le président démocratiquement élu» qu’il  condamne avec «la dernière énergie».

«A un moment donné,  il faut dire aux africains que  la révolution c’est bien, mais il faut  la menée pour le bien être des peuples, mais pas pour se réaliser»,  a-t-il regretté, pointant du doigt Guillaume  Soro (actuel président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire).

«La révolution qu’il(Soro) mène c’est pour lui-même, c’est pour arriver au pouvoir suprême  sinon  aujourd’hui il a tout eu, il a été chef de la rébellion, Premier ministre, président l’assemblée nationale», a dénoncé l’ex-rebelle.

Ousmane Kader Sanogo, né en 1971 à Badikaha S/P de Tafiré  est l’un des descendants de Sékou Sanogo,  ancien député à l’Assemblée Constituante française représentant la Cote d’Ivoire d’outre-mer.

Lorsque la guerre éclata en 2002, il rejoint les rangs de la rébellion puisque proche  du commandant IB.

als

Dans la même catégorie