APS MOUSSA NDIAYE, GRANDE RÉVÉLATION DE LA COUPE DU MONDE U20 (FRANCE FOOTBALL) APS AMINATA DIOP SALL OFFERTE EN MODÈLE DE RÉUSSITE DANS LES DISCIPLINES SCIENTIFIQUES APS LA SÉCURITÉ SANITAIRE AU MENU D’UNE SESSION DE FORMATION ATOP SOTOUBOUA : LA POPULATION SENSIBILISEE SUR L’ALBINISME MAP Programme « Afrique créative »: Appel à candidatures ouvert jusqu’au 15 août prochain (AFD) ATOP SENSIBILISATION SUR L’USAGE INAPPROPRIE DES ANTIBIOTIQUES A LA FACULTE DES SCIENCES DE SANTE DE L’UK ATOP LA CECAP DRESSE UN BILAN POSITIF DE SES ACTIVITES DE 2018 ATOP JOURNEE MONDIALE DU DON DE SANG 2019 : LE CNTS APPELLE LA POPULATION A DONNER DU SANG POUR SAUVER DES VIES MAP Le Comité des Représentants permanents de l’UA tient à Addis-Abeba sa 38 session ordinaire avec la participation du Maroc AGP COPA America : la Colombie surprend l’Argentine de Messi (2-0)

Littérature : l’écrivain Gaston-Paul Effa a présenté le roman philosophique « le Dieu perdu dans l’herbe; l’animisme, une philosophie africaine » 


  18 Avril      58        Arts & Cultures (2539), Culture (2107), Livres (302),

   

Lomé, 18 avr. 2016 (ATOP) – Le roman philosophique intitulé « Le Dieu perdu dans l’herbe; l’animisme, une philosophie africaine » du Camerounais Gaston-Paul Effa, a été présenté au public au cours d’une rencontre littéraire, le vendredi 15 avril à Lomé.

Cette activité, organisée par la délégation de l’Union Européenne au Togo s’inscrit dans le cadre des activités du « festival filbleues ». Cette rencontre a pour but d’édifier et d’éclairer l’assistance sur cet ouvrage philosophique qui promeut la culture identitaire à la base. Il compte 180 pages avec plusieurs titres développés, entre autres, la mort du père, le chemin qui ne mène nulle part, qu’est-ce que penser ?, l’œil écoute, Dieu perdu dans l’herbe, la vérité et la transmission.

L’ouvrage est un essai philosophique présentant l’animisme comme un art de vivre en lien avec la nature, pour réapprendre l’essentiel : respirer, contempler, oublier le temps, vivre sereinement et approfondir son rapport au monde. Pour le modérateur, Kagni Alem, professeur à l’Université de Lomé, le roman fait découvrir une « sagesse immémoriale » et une « source d’une parole vivante avec une relation respectueuse, sensible au monde et à soi-même ».

Pour Mme Anaté Kouméalo, professeur à l’UL, « c’est la nécessité pour nous africain de renouer avec nos racines, notre identité africaine afin développer nos sociétés et de redécouvrir nos vraies valeurs ».

Né en 1965 à Yaoundé (Cameroun), l’auteur dispense des cours de philosophie au lycée Mangin à Sarrebourg (France). Il a, à son actif, quelques ouvrages notamment « Ma » en 1995, « Je la voulais lointaine » en 2012 et « Perdez-vous avec l’heure » en 2015.

TM/GSY

Dans la même catégorie