ANG Progrès importants réalisés dans le processus d’intégration à la faveur de la ZLECAF (UA et UE) AGP Gabon : Inauguration de l’agence de la SEEG de la Cité Damas AGP Gabon : Vers une reprise du Championnat national de football APS MACKY SALL : « JE SUIS UN EXEMPLE VIVANT DE LA CAPACITÉ D’ADOPTION DU SINE » AGP Gabon : le Premier ministre le cap du nouveau Gouvernement APS BERNARD CASIMIR CISSÉ : « IL N’Y A QU’UN SEUL FICHIER, MAIS QUI DISPOSE DE DEUX COMPARTIMENTS » APS LES TRAVAUX DE BITUMAGE DE LA ROUTE KEUR MARTIN-WAHAL DIAM LANCÉS Inforpress Sal: Empregadas domésticas consideram-se mais valorizadas mas queixam-se da situação de vulnerabilidade

Littérature : l’écrivain Gaston-Paul Effa a présenté le roman philosophique « le Dieu perdu dans l’herbe; l’animisme, une philosophie africaine » 


  18 Avril      46        Arts & Cultures (2293), Culture (2000), Livres (272),

   

Lomé, 18 avr. 2016 (ATOP) – Le roman philosophique intitulé « Le Dieu perdu dans l’herbe; l’animisme, une philosophie africaine » du Camerounais Gaston-Paul Effa, a été présenté au public au cours d’une rencontre littéraire, le vendredi 15 avril à Lomé.

Cette activité, organisée par la délégation de l’Union Européenne au Togo s’inscrit dans le cadre des activités du « festival filbleues ». Cette rencontre a pour but d’édifier et d’éclairer l’assistance sur cet ouvrage philosophique qui promeut la culture identitaire à la base. Il compte 180 pages avec plusieurs titres développés, entre autres, la mort du père, le chemin qui ne mène nulle part, qu’est-ce que penser ?, l’œil écoute, Dieu perdu dans l’herbe, la vérité et la transmission.

L’ouvrage est un essai philosophique présentant l’animisme comme un art de vivre en lien avec la nature, pour réapprendre l’essentiel : respirer, contempler, oublier le temps, vivre sereinement et approfondir son rapport au monde. Pour le modérateur, Kagni Alem, professeur à l’Université de Lomé, le roman fait découvrir une « sagesse immémoriale » et une « source d’une parole vivante avec une relation respectueuse, sensible au monde et à soi-même ».

Pour Mme Anaté Kouméalo, professeur à l’UL, « c’est la nécessité pour nous africain de renouer avec nos racines, notre identité africaine afin développer nos sociétés et de redécouvrir nos vraies valeurs ».

Né en 1965 à Yaoundé (Cameroun), l’auteur dispense des cours de philosophie au lycée Mangin à Sarrebourg (France). Il a, à son actif, quelques ouvrages notamment « Ma » en 1995, « Je la voulais lointaine » en 2012 et « Perdez-vous avec l’heure » en 2015.

TM/GSY

Dans la même catégorie