AIB Vacances mouvementées pour Charles Kaboré et ses compatriotes burkinabè à l’étranger AIB Burkina : Après 40 ans d’existence, l’Ecole nationale d’élevage veut davantage diversifier ses filières AIB Burkina : Onze personnes  »décèdent » pendant leur garde à vue (Procureur) GNA Gospel music sensation Yaw Spoky out with single GNA NRCCD to open Model Inclusive School in September GNA e.TV Ghana /Japan Motors open registration for 2019 Corporate Run APS MANSOUR FAYE DÉBALLE UN « PAQUET D’ENGAGEMENTS » SUR DES OUVRAGES À RÉALISER À THIÈS GNA E. African security experts, policymakers urge concerted efforts in conflict resolution GNA U.S. to raise bar for « made in America » products GNA Sudan, South Sudan to address oil flow constraints

L’OCDE prévoit une accélération synchronisée de la croissance de l’économie mondiale


  23 Septembre      57        Economie (24322), Finance (3799), Monde (434),

   

Paris, 23/09/2017 (MAP)- L’OCDE a prévu une accélération synchronisée de la croissance de l’économie mondiale, appelant à de nouvelles mesures des pouvoirs publics pour assurer une croissance à moyen terme durable et inclusive.

Selon la dernière édition de ses Perspectives économiques intermédiaires, l’OCDE prévoit que l’économie mondiale progressera de 3.5 % cette année et de 3.7 % en 2018, avec une embellie de la production industrielle et des échanges et une nouvelle accélération des dépenses de technologie, en plein essor.

La croissance maintient le rythme dans les grandes économies avancées, souligne la même source, notant qu’aux États-Unis, elle devrait être de 2.1 % cette année et de 2.4 % en 2018, à la faveur d’un regain des dépenses de consommation et de l’investissement des entreprises.

Dans la zone euro, la croissance devrait être de 2.1 % en 2017 et de 1.9 % en 2018, soit des estimations en hausse par rapport aux précédentes du fait d’une croissance plus forte dans les grandes économies européennes.

En Allemagne, la croissance devrait être de 2.2 % en 2017 et de 2.1 % en 2018 ; en France, elle devrait être de 1.7 % pour cette année et de 1.6 % en 2018, tandis qu’en Italie, ces deux taux devraient s’établir respectivement à 1.4 % et 1.2 % en 2017 et 2018, a affirmé l’OCDE, évoquant des résultats plus solides que prévu au premier semestre de 2017, sur fond de taux d’emploi en hausse, d’une politique monétaire accommodante et d’un climat politique moins incertain. Cette embellie s’explique aussi par une progression plus vigoureuse de la consommation et de l’investissement et par une croissance plus solide des exportations.

Au Royaume-Uni, le ralentissement de la croissance, prévu précédemment, devrait se poursuivre jusqu’en 2018 alors que des incertitudes demeurent quant à l’issue des négociations sur le retrait de l’Union européenne, selon la même source, faisant observer que si le taux de chômage est en repli à moins de 4.5 %, la faible croissance de la productivité et des salaires réels persiste. La dépréciation de la livre sterling a légèrement amélioré les perspectives des exportations, mais elle a aussi poussé l’inflation vers le haut. Dans ces conditions, la croissance au Royaume-Uni devrait être de 1.6 % en 2017 et de 1 % en 2018.

Au Japon, la croissance a augmenté au premier semestre de cette année, à la faveur d’une reprise de l’investissement public et d’une plus forte croissance sur les marchés asiatiques, et devrait s’établir à 1.6 % en 2017, relève l’OCDE, précisant que l’augmentation des bénéfices des entreprises devrait être propice à un renforcement de leurs investissements jusqu’en 2018, mais la faiblesse de la croissance des salaires et les mesures d’assainissement des finances publiques pèseront sans doute sur l’activité en 2018, qui devrait voir la croissance s’établir à 1.2 %.

Au Canada, la croissance devrait être de 3.2 % cette année et de 2.3 % en 2018.

Par ailleurs, la croissance dans les grandes économies de marché émergentes s’est globalement améliorée, portée par un rebond de l’activité dans certains pays producteurs de produits de base et par l’investissement dans les infrastructures publiques en Chine, mais elle demeure en demi-teinte dans un certain nombre de pays exportateurs de pétrole, poursuit la même source, faisant observer que les perspectives de croissance en Chine sont revues à la hausse et devraient s’établir à 6.8 % en 2017, et à un taux légèrement plus modeste de 6.6 % en 2018, compte tenu de la diminution des mesures de relance et de la poursuite des efforts pour stabiliser l’endettement des entreprises et rééquilibrer l’économie.

En Inde, les effets temporaires de la démonétisation et du déploiement de la taxe sur les produits et services (TPS) ont incité à revoir à la baisse les prévisions de croissance, à 6.7 % pour 2017 et 7.2 % pour 2018.

Après une phase de récession, l’économie de la Russie connaît un rebond, la hausse des prix du pétrole et la baisse des taux d’intérêt stimulant à court terme la croissance qui devrait avoisiner 2 % en 2017 et 2018. Au Brésil, l’assouplissement de la politique monétaire contribue à une reprise progressive et le repli marqué de l’inflation soutient la confiance des consommateurs. La croissance devrait s’établir à 0.6 % en 2017 et à 1.6 % en 2018, mais les perspectives à moyen terme seront en fonction des réformes qui seront déployées – y compris celle des pensions de retraite – pour assurer la viabilité des finances publiques et améliorer la croissance de la productivité, selon l’OCDE.

L’Organisation appelle en outre les pouvoirs publics à rééquilibrer leur action en mettant moins l’accent sur le volet monétaire au profit de mesures budgétaires et structurelles de soutien à la croissance et aux salaires, plaidant pour un meilleur usage des politiques publiques en matière de prélèvements et de prestations pour parvenir à une croissance plus inclusive et pour la la poursuite des réformes structurelles dans tous les pays pour gagner en productivité et améliorer les salaires et les compétences.

Dans la même catégorie