MAP La Fédération africaine des véhicules anciens voit le jour ACP Une application pour certifier les produits congolais ACP Le Conseil d’administration de la FEC renouvelle son engagement aux principes d’un Etat de droit ACP RDC-RCA: un don de 3,5 millions de dollars de la BAD pour un projet d’interconnexion électrique ACP L’accompagnement des ETD dans la gestion des fonds de la redevance minière, principale recommandation de AMI 4 ACP Le président national du FLNC en tournée dans les différents districts de Kinshasa ACP Le BCNUDH note une diminution de près 16% de violations des droits de l’homme en RDC au mois d’octobre MAP Le Maroc, un partenaire « très fiable » avec lequel l’UE souhaite poursuivre le partenariat (Commissaire UE) ABP La Journée mondiale de lutte contre le sida célébrée à Natitingou sous le signe des progrès enregistrés dans l’Atacora ABP La population d’Adjakomey appelle le gouvernement à les sauver des affres des bœufs sédentarisés

L’OMS VEUT RÉDUIRE DE 40 % LES NOUVEAUX CAS DE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS D’ICI À 2050


  17 Novembre      3        Santé (8144),

   

Dakar, 17 nov (APS) – Les nouveaux cas de cancer du col de l’utérus pourraient être réduits de 40 % et le nombre de décès liés à la maladie de 5 millions de personnes d’ici à 2050 si les trois étapes de la stratégie mondiale d’accélération de son élimination sont mises en œuvre, a souligné mardi l’Organisation mondiale de la santé.
La stratégie mondiale d’accélération de l’élimination du cancer du col de l’utérus, lancée, ce jour par l’OMS, va se décliner autour de la vaccination, du dépistage et du traitement.
’’Si les étapes sont mises en œuvre avec succès, les nouveaux cas de la maladie pourraient être réduits de plus de 40 % et le nombre des décès liés à la maladie de 5 millions d’ici 2050’’, indique notamment l’organisation dans un communiqué.

L’OMS évoque une étape historique dans la lutte contre la maladie en partant du fait que 194 pays s’engagent pour la première fois à éliminer un cancer, après l’adoption d’une résolution lors de l’Assemblée mondiale de la santé de cette année.
Tous les pays seront en voie d’éliminer le cancer du col de l’utérus d’ici à 2030 si 90 % des filles sont entièrement vaccinées contre le papillomavirus humain à l’âge de 15 ans, et que 70 % des femmes bénéficient d’un dépistage réalisé à l’aide d’un test de haute performance à l’âge de 35 ans et de 45 ans, avance l’OMS.
Elle ajoute parmi les objectifs visés le diagnostic et le traitement d’ici à 2030 de 90 % des femmes chez lesquelles une maladie du col de l’utérus a été diagnostiquée sont traitées (90 % des lésions précancéreuses sont traitées et 90 % des cas de cancer invasif sont pris en charge).
L’Organisation mondiale de la santé rappelle que le cancer du col de l’utérus est une maladie évitable, également guérissable s’il est détecté tôt et traité de manière appropriée. Il s’agit du quatrième cancer le plus fréquent chez les femmes dans le monde.
À défaut de nouvelles mesures, le nombre annuel de nouveaux cas de cancer du col de l’utérus devrait passer de 570 000 à 700 000 entre 2018 et 2030, et le nombre annuel de décès augmenter de 311 000 à 400 000, selon les données de l’agence onusienne.
Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, l’incidence de ce cancer est presque deux fois plus élevée que dans les pays à revenu élevé, et le taux de mortalité qui lui est imputable trois fois supérieur, fait-elle savoir.

Dans la même catégorie