APS SÉCURISATION DES MARCHÉS : UN PROGRAMME D’URGENCE DE 300 MILLIONS AIP Côte d’Ivoire/ Pose de la première pierre d’une nouvelle maternité à Bonon APS UN SPÉCIALISTE RELÈVE UN « MANQUE CRIARD DE CHIRURGIENS-DENTISTES’’ APS L’ISLAMOPHOBIE PRÉOCCUPE LES MOUVEMENTS ET ASSOCIATIONS ISLAMIQUES DU SÉNÉGAL ET L’OCI APS LA CAMIS CONDAMNE LES ATTAQUES MEURTRIÈRES DE DEUX MOSQUÉES EN NOUVELLE-ZÉLANDE APS LE STADE LAT-DIOR OBTIENT  »L’HOMOLOGATION PROVISOIRE » DE LA CAF (OFFICIEL) AIP Côte d’Ivoire/ Un SOS pour l’achèvement de la construction d’une mosquée à Ouangolo APS MAGAL DE PROKHANE : LE COMITÉ D’ORGANISATION SATISFAIT DES DISPOSITIONS PRISES PAR LES SERVICES TECHNIQUES AIB La politique, sujet dominant dans les quotidiens burkinabè STP-Press Primeiro-Ministro preside centenário da OIT em São Tomé e Príncipe

L’Onu appelle à investir au moins 200 millions de dollars pour l’accès des femmes africaines à Internet


  19 Mars      72        Photos (20658), Société (47683), Téchnologie (905),

   

New York (Nations unies), 19/03/2018 (MAP) – L’Onu-Femmes et deux ONG internationales ont appelé lundi les gouvernements à investir au moins 200 millions de dollars pour booster l’accès des femmes africaines à Internet.

Selon une étude co-réalisée par Onu-Femmes, Web Foundation et l’Alliance for Affordable Internet, les gouvernements africains disposent de 408 millions de dollars de fonds destinés à élargir l’accès à Internet, mais ces fonds dits des Services universels et d’Accès restent généralement non-utilisés dans les coffres des Etats.

La recherche, publiée à l’occasion de la 62è Commission sur la condition de la femme, qui se tient à New York jusqu’au 23 courant, a conclu que plusieurs pays africains n’agissent pas pour faciliter la connexion des femmes, entre autres franges de la population, à la Toile.

Au moins six millions de femmes peuvent être connectées à Internet, ou 16 millions formées sur son utilisation, si ces fonds sont utilisés, indiquent les auteurs du document, avertissant que l’inactivité des Etats à cet égard risque d’élargir le fossé des inégalités et d’entraver le développement.

Seulement 22 pc de la population en Afrique est connectée à Internet, et le continent compte le plus grand écart d’utilisation de la Toile entre les hommes et les femmes (25 pc), selon l’Onu.

Le rapport regrette aussi que la plupart des gestionnaires de ces fonds « ne comprennent encore amplement l’importance d’investir dans des solutions pour réduire la fracture numérique entre les sexes ».

Dans la même catégorie