AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 125 étudiants de l’Ecole africaine et malgache de l’architecture et de l’urbanisme reçoivent leurs diplômes AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La 6e édition des Journées de l’orientation du bachelier ouverte sous le sceau du numérique et des innovations pédagogiques AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Niger s’inspire de l’expérience ivoirienne en matière de télévision numérique terrestre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le RAIDH renforce les capacités des jeunes sur l’utilité des institutions dans le renforcement de la démocratie ANP Le Gouverneur de Maradi prévient les cadres régionaux sur la consommation du carburant fraudé AIP La dynamique coopérative recommandée pour une meilleure rentabilité des activités avicoles AIP La paroisse saint Jean d’Aboisso inaugure sa grotte mariale AIP Les populations satisfaites des projets réalisés par l’État à Kanawolo AIP Le ministre Bruno Nabagné forge les valeurs du travail chez les enfants de la diaspora AIP Les mathématiques, un atout pour le développement de l’Afrique (Feature)

L’OPTIMISATION DES RESSOURCES AU MENU DES 5ÈMES JOURNÉES DU CAMES


  6 Décembre      92        Evénements (483),

   

Dakar, 6 déc (APS) – Les cinquièmes journées scientifiques du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) se sont ouvertes, lundi, au Centre africain d’études supérieures de gestion (CESAG) de Dakar, sur le thème ’’Optimisation des ressources, pour le développement d’une recherche efficace’’, a constaté l’APS.

Le directeur général du CESAG a saisi l’occasion pour inviter les participants à aller vers ‘’des échanges fructueux’’ et ‘’une mutualisation des recherches scientifiques pour le développement du continent africain’’.

’’Ces journées de partage, de recherche scientifique nous permettent d’avoir des échanges fructueux et d’œuvrer pour le développement de l’Afrique. Le CESAG est un laboratoire au service du développement de l’Afrique’’, a dit le Pr Balibié Serge Augustin Bayala.

Pour le secrétaire général par intérim du CAMES, Pr Abbou Napon, ces journées sont ’’un moyen de partage du savoir scientifique entre chercheurs africains, de renforcement des compétences et de lutter efficacement pour le rayonnement du continent africain dans le monde’’.

’’Ces échanges vont nous permettre de structurer et dynamiser les programmes thématiques de recherches et d’amener des réseaux de recherche de plusieurs pays à travailler ensemble’’, a-t-il dit.

Venu représenter le ministre sénégalais de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et l’Innovation, le directeur de la recherche et l’innovation, Pr Amadou Galo Diop, a assuré que le Sénégal mettra tous ses outils de recherches scientifique à la disposition des chercheurs dans l’espace CAMES.

Selon lui, ’’les pays membres du CAMES devraient aller vers un système de recherche harmonisé dans les universités et dans les centres de recherche’’.
Il a invité les Etats à ’’mettre en place des mécanismes permettant aux élèves qui sont dans les écoles primaires, moyennes et secondaires d’embrasser les filières scientifiques’’.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation du Burkina Faso, le Pr Alkassoum Maiga, est le parrain de ces 5èmes journées qui s’achèvent mercredi.

Intervenant par visioconférence, il a invité les pays à ’’casser les barrières entre les unités de recherche scientifique et à avoir des projets de collaboration entre les unités de recherche’’.

Le CAMES a pour missions de ’’promouvoir et favoriser la compréhension et la solidarité entre les États membres’’ et d’’’instaurer une coopération culturelle et scientifique permanente entre les États membres’’.

Ses missions consistent aussi à ‘’rassembler et diffuser tous documents universitaires ou de recherche : thèses, statistiques, informations sur les examens, annuaires, annales, palmarès, information sur les offres et demandes d’emploi de toutes origines’’.

Le CAMES vise également à ’’préparer les projets de conventions entre les États concernés dans les domaines de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et contribuer à l’application de ces conventions’’.

Il est chargé en outre de ‘’concevoir et promouvoir la concertation en vue de coordonner les systèmes d’enseignement supérieur et de la recherche afin d’harmoniser les programmes et les niveaux de recrutement dans les différents établissements d’enseignement supérieur et de recherche’’ et ‘’favoriser la coopération entre les différentes institutions, ainsi que des échanges d’informations’’

Dans la même catégorie