MAP « Ce que nous vivons », un ouvrage collectif de réflexion autour du Covid-19 MAP Le Burkina Faso réaffirme son soutien à l’initiative d’autonomie au Sahara MAP Sahara: la Jordanie réitère son soutien à l’initiative d’autonomie dans le cadre de l’intégrité territoriale du Maroc MAP La famille de la Résistance à Guelmim condamne les manœuvres des ennemies de l’intégrité territoriale MAP Dakhla-Oued Eddahab: Plus de 13.000 bénéficiaires de l’initiative royale  »un million de cartables » MAP Des donateurs au chevet du Sahel central : 1,7 milliard USD mobilisé MAP Le Canada s’engage à accroître sa participation au développement du Sahel MAP L’ONU appelle à une action immédiate pour inverser la situation dans la région centrale du Sahel MAP Mysk Marrakech lance la commercialisation de son nouveau projet de luxe MAP Sahel central : l’accès humanitaire est compromis par l’insécurité (PAM)

LOUGA : LES PROPRIÉTAIRES D’ÉQUIDÉS INTERPELLÉS SUR LA CONDITION ANIMALE


  4 Octobre      8        Société (23966),

   

Dakar, 4 oct (APS) – Le chargé de programme du projet « Gueudal Mala » (Respecter les animaux), El Hadji Ndiaye, a déploré dimanche à Louga, les conditions de vie difficiles des équidés dans le Ndiambour et a invité les propriétaires à s’engager pour mieux prendre en charge la santé et le bien-être de ces animaux.

M. Ndiaye intervenait à l’occasion de la Journée mondiale des animaux célébrée chaque année le 4 octobre.

« Il y a des avancées notées dans les conditions de vie des équidés au niveau de Louga, mais il faut reconnaître qu’il existe toujours une certaine maltraitante des animaux due aux coups, aux blessures, au défaut de soins, à la surcharge de travail et à une mauvaise interaction entre l’homme et les animaux », a-t-il déploré.

Selon El Hadj Ndiaye, les populations et les propriétaires des équidés en particulier doivent s’engager à améliorer les conditions de la vie de ces animaux dont ils sont en charge.

Il a dit qu’à l’occasion de cette journée commémorée pour la troisième fois par « Gueula Mala », sa structure conviait habituellement des propriétaires et utilisateurs d’animaux « pour les sensibiliser sur la santé animal et l’interaction homme-équidé de même que les autorités administratives et religieuses, les forces de l’ordre qui sont sensibilisés sur le projet ».

Le projet « Gueudal Mala », mis en place depuis 2016, vise à assurer la sécurité des équidés, des populations et des utilisateurs, ainsi que la santé et le bien-être des animaux.

M. Ndiaye a signalé qu’en 2016, un arrêté interministériel portant réglementation du transport par des véhicules à traction animale avait été pris.

A l’en croire, l’application de cet arrêté « pourrait beaucoup résoudre les problème liés au bien-être des équidés, parce qu’il réglemente le transport hippomobile, prend en charge l’âge du cochet, le carnet de santé, le certificat d’aptitude de l’animal, évite les surcharges et prévoit des signalisations la nuit ».

En plus de la célébration de la Journée mondiale des animaux, des animateurs sont choisis pour mener des activités de sensibilisation et de causeries et des visites à domicile de manière permanente dans 32 sites de six communes de Louga.

En plus de ces activités, a-t-il poursuivi, un fonds a été mis en place pour les vétérinaires afin de leur permettre de disposer de médicaments de qualité accessibles à la population.

Des formations ont été aussi organisées à l’intention de 39 docteurs vétérinaires sur la médecine équine, a indiqué El Hadj Ndiaye.

Dans la même catégorie