ANG Política/Presidente da República diz que a criação ou extinção dos ministérios não é da competência da ANP ANG Domingo de Tina/ Madrinha do evento promete ajudar a elevar direitos de pessoas com deficiência ACP Ouverture à Kinshasa de la Revue annuelle du programme de coopération RDC-UNICEF 2020-2024 ACP 8ème forum de la SADC: le Premier ministre Ilunkamba exhorte les parlementaires à préserver les acquis de l’alternance ABP Numérique : Sensibilisation à Calavi des agents des collectivités locales sur l’informatisation des actes d’Etat civil et la numérisation des archives ABP Coopération / Coopération : Une délégation du Réseau des chambres des experts européens au cabinet de Louis Vlavonou ABP Santé : Elèves et étudiants sensibilisés aux enjeux de la lutte contre le VIH/Sida à Parakou ABP Social : La journée mondiale des personnes handicapées célébrée à Savalou INFORPRESS PNUD admite que pandemia “destruiu muitos do ganhos” que Cabo Verde tinha alcançado INFORPRESS Hélio Sanches estofficiellementcandidat à l’électionprésidentielle de 2021

LOUGA : UNE PIÈCE DE THÉÂTRE FAIT LE PROCÈS DU COVID19 ET DE SES ALLIÉS


  19 Novembre      6        Arts & Cultures (1307),

   

Louga, 19 nov (APS) – L’Académie de théâtre de Louga a interprété, mercredi, la pièce « Covid-19 et alliés à la barre », qui met en scène la responsabilité et le rôle de tous les acteurs engagés dans la lutte contre cette maladie.

« Je ressens une satisfaction totale. Mes rêves sont devenus réalité en tant qu’acteur culturel qui joue sa responsabilité dans cette lutte. En tant qu’acteur culturel, c’est [en jouant notre partition] que nous pouvons porter notre combat », a expliqué le réalisateur Ibrahima Ndoye Lebou.

La pièce de théâtre est centrée sur la maladie à coronavirus, dont elle retrace l’évolution, surtout au Sénégal.

Elle revient aussi sur l’état d’urgence et les couvre-feux instaurés par l’Etat pour stopper la propagation de la maladie, avant de se clore sur une mise en scène du procès fait au Covid-19 et à « ses alliés’’.

Si à la fin du jugement ces derniers sont condamnés, le prononcé du verdict à l’encontre du coronavirus, qui « dépasse les compétences du tribunal », est renvoyé à une date ultérieure.

« J’ai pensé à cette création. Nous n’avons eu que trois mois pour la réaliser. Nous avons fait des recherches, mobilisé des comédiens. Notre premier objectif est atteint. Il ne reste qu’à voir comment intéresser la pièce au niveau national et international », a-t-il expliqué.

Selon M. Ndoye, la prestation fait intervenir les corps militaires, gendarmes, police, sapeurs-pompiers, mais aussi les médecins et le citoyen ordinaire, pour situer les responsabilités de tout un chacun.

« C’était très difficile de mette en place cette production, parce que nous disposions de faibles moyens. Cependant, nous avons essayé de valoriser la mise en scène, le décor et les costumes », souligne-t-il.

« Les gens qui ont assisté à la présentation ont compris la pièce et c’est notre seule satisfaction », se réjouit-il, invitant les populations à ne pas laisser tomber les gestes barrières, mais à s’adapter en respectant les mesures édictées.

« Nous assistons à une sorte de relâchement et ce n’est pas normal. Il faudrait que les jeunes continuent à lancer les messages de protection. L’Europe a connu une tendance baissière puis les cas ont augmenté. Nous dévons rester vigilants », suggère Pape Faye, le président national de l’ARCOST, l’association des artistes comédiens du théâtre sénégalais.

Pape Faye, qui a assisté à la représentation de la pièce, s’est félicité de la « grande performance » et de l’interprétation des comédiens, ainsi que de la « qualité artistique » de la pièce qui selon lui, dégage de l’émotion, de l’enseignement et de l’éducation.

« Ce que je souhaite, c’est que cette pièce fasse le tour du Sénégal. Nous avons compris à travers cette pièce toutes les préoccupations autour de cette lutte contre le Covid-19. C’est un engagement et un enseignement forts », a-t-il soutenu.

« Nous disons chapeau à l’initiateur, l’inspirateur et le metteur en scène, Ibrahima Ndoye Lebou. Il a pensé et écrit cette pièce. J’ai souhaité qu’elle soit éditée afin qu’elle puisse circuler. Ce serait une perte que de la jouer deux ou trois fois et de laisser en rade toute la richesse qui est derrière », a plaidé M. Faye.

Dans la même catégorie