AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Des élèves de M’Bahiakro s’engagent pour l’amélioration de leurs résultats APS VERS L’ÉRECTION D’UN CENTRE DE CARRIÈRES PILOTE À DIAMNIADIO APS L’EMPLOYABILITÉ DES JEUNES DIPLÔMÉS, UN SUJET PRIMORDIAL POUR L’AUF (RECTEUR) APS LE DG DE LA FONCTION PUBLIQUE SALUE LE TRAVAIL DES COMMISSIONS ADMINISTRATIVES PARITAIRES GNA COVID-19: Five more deaths, active cases now 3,613 MAP Gabon : 89 candidats pour les sénatoriales, prévues les 30 janvier et 6 février APS LE CHAN 2020 REFLÈTE UNE BONNE PRÉPARATION ATHLÉTIQUE DES ÉQUIPES, SELON UN TECHNICIEN APS L’OM DÉDIE UNE SEMAINE À SES SUPPORTEURS EN AFRIQUE APS LE LYCÉE MAME CHEIKH MBAYE DE TAMBACOUNDA RÉNOVÉ ET ÉQUIPÉ PAR LA FONDATION SONATEL APS UN PROTOCOLE D’ACCORD POUR LA RÉALISATION DE L’ÉTUDE SUR LA STRATÉGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DE LA PLATEFORME PORTUAIRE

L’ouverture de consulats au Sahara marocain renforce la paix et le développement dans la région (journal bangladais)


  5 Janvier      14        Société (27727),

   

RABAT, 05/01/2021 (MAP), L’ouverture de consulats par plusieurs pays africains et arabes au Sahara marocain devrait renforcer la paix et le développement dans la région, a indiqué le journal bangladais « Dhaka Tribune ».

Dans une analyse de l’ancien diplomate bangladais Shamsher Chowdhury, le quotidien considère que le processus de reconnaissance de la marocanité du Sahara a marqué un tournant dans l’histoire de ce conflit de longue date et ouvert de nouveaux horizons devant la région dans son ensemble pour la paix et le développement.

Dans ce même contexte, vient la décision des Etats-Unis qui ont officiellement reconnu la souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son Sahara et réaffirmé leur soutien à l’Initiative d’autonomie marocaine comme solution juste et durable à la question du Sahara, écrit le quotidien à large diffusion dans sa livraison de lundi.

L’analyste a par ailleurs noté que le Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, s’est imposé en tant qu’acteur incontournable à l’échelle africaine et réalisé une croissance économique remarquable, notant que le retour du Royaume au sein de l’Union africaine en 2017 a conféré à Rabat un rôle beaucoup plus important aux niveaux régional et africain.

En revanche, fait observer M. Chowdhury, le « polisario », confiné dans des zones pratiquement inhabitables et inhospitalières à Tindouf, ne cesse de voir ses rangs s’effriter, notant que depuis la fin des années 80, plusieurs membres du « polisario » ont décidé de mettre fin à leurs agissements politiques ou militaires et de rejoindre la Mère-Patrie.

« Le problème du Sahara marocain trouve également ses origines dans l’héritage du passé colonial qui a ignoré le fait historique que les provinces du Sud du Royaume ont toujours fait partie intégrante du Royaume », conclut M. Chowdhury.

Dans la même catégorie