MAP COM2019: Focus sur les politiques budgétaires, le commerce intra-africain et le secteur privé à l’ère du numérique MAP L’Afrique abrite le plus grand nombre de déplacés internes (Vice-secrétaire générale de l’ONU) ANGOP PR considera Cuito Cuanavale património da África Austral APS CONTRE MADAGASCAR, ALIOU CISSÉ PROMET DE METTRE  »LA MEILLEURE ÉQUIPE POSSIBLE » APS LA RÉPONSE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES REQUIERT L’IMPLICATION DE TOUS LES ACTEURS (VICE-MINISTRE POLONAIS) APS MACKY SALL INVITÉ À ŒUVRER POUR  »UNE SOCIÉTÉ SANS ENFANT MENDIANT, NI DÉFICIENTS MENTAUX EN ERRANCE (…) ». MAP Mali: au moins une cinquantaine de civils tués dans l’attaque d’un village peul ACP RDC: Le secrétaire de l’OIF s’entretien avec les femmes entrepreneures ACP La TICAD souligne l’importance des infrastructures de base dans le développement de la RDC ACP RDC: Démarrage des opérations de contrôle de l’application du SMIG dans le secteur du commerce

L’ouvrage « l’Initiation à la politique économique » sur le marché


  25 Octobre      75        Economie (22895), Livres (285),

   

Kinshasa, 25 octobre 2016 (ACP)- Un nouveau livre intitulé « Initiation à la politique économique », du professeur Florentin Mokonda Bonza, a été exposé lors des journées scientifiques organisées du 24 au 25octobre par la Chaire de Dynamique sociale(CDS) de l’Université de Kinshasa(UNIKIN) pour commémorer ses quinze ans d’existence.

L’auteur note dans cette publication que la politique économique est conçue comme un ensemble de décisions cohérentes prises par l’Etat dans la recherche des solutions à la multitude de problèmes économiques qui se posent dans un pays.

L’ouvrage note également que « Si l’Etat demeure le principal acteur de la politique économique, il apparait en réalité sous diverses formes comme intervenant tant au niveau de sa conception , de son élaboration que de son exécution .Chaque catégorie d’agents de la politique économique joue un rôle particulier lui assign .

Les différentes interventions de l’Etat ont pour objectif non seulement de corriger les imperfections du marché , mais aussi de compléter voire d’améliorer les performances de l’économie ».

Il soulève la problématique selon laquelle en cinquante ans d’indépendance, nombre de pays d’Afrique sont restés en marge du développement généralement à cause de l’incohérence des choix opérés en matière de politique économique et d’une gouvernance peu orthodoxe.

A l’en croire, la RDC, appartient à ce lot de nations africaines qui semblent avoir opté pour le refus du développement dont le système conçu, n’a pas démontré sa capacité à assurer la croissance de l’économie et la distribution des richesses au profit de la majorité de la population.

Une autre problématique évoquée est celle de la mondialisation fortement caractérisée par la globalisation qui se traduit par l’abolition des frontières physiques et réglementaires qui, jusque-là , selon l’auteur, faisaient obstacle à l’accumulation du capital à l’échelle mondiale.

Cette nouvelle dynamique échappe totalement au contrôle des Etats et affecte même certains attributs de leur souveraineté. Les pays du Sud en général et de l’Afrique en particulier ne peuvent ignorer cette donne dans l’élaboration de leur politique de développement, écrit le professeur.

Les stratégies d’industrialisation, de commerce extérieur, d’endettement, de recherche de plein emploi , de sécurité alimentaire , d’intégration économique régionale ou sous régionale voire d’interventions étatiques diverses de ces pays, doivent inéluctablement s’adapter aux exigences de la mondialisation, souligne-t-il.

Florentin Mokonda Bonza, professeur à l’Université de Kinshasa, également sénateur élu du Bas –Uélé, est docteur en sciences économiques et auteur de plusieurs autres publications scientifiques. ACP/Fng/Mat/May

Dans la même catégorie