AIP Six morts dans un éboulement sur un site d’orpaillage près de Loho à Niakara AIP Psgouv 2020: plus de 200 pompes à motricité humaine réparées ou remplacées dans le N’zi AIP Le maire de Samatiguila reconnaissant à sa population pour la victoire de Ouattara MAP Nigeria : Au moins 110 civils tués dans une attaque terroriste MAP Football : Décès de l’ancien international sénégalais Bouba Diop à l’âge de 42 ans APS FOOTBALL : LA GAMBIE REMPORTE LE TOURNOI DE LA ZONE OUEST A DE L’UFOA APS DES ÉLÈVES DE SAINT-LOUIS SENSIBILISÉS SUR LES VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE ANP Maradi : le Chef de l’Etat lance les travaux d’aménagement et de bitumage de la route Mayahi-Tessaoua-frontière du Nigéria GNA NCCE urges political activists to eschew violence ahead of elections GNA CSOs urged to build stronger partnership to champion agro-ecology

L’UE soutient des formations en sécurité maritime dans le Golfe de Guinée


  26 Octobre      38        Securité (1715),

   

Abidjan, 26 oct 2020 (AIP)- L’Union européenne (UE) a octroyé une subvention d’un milliard de Francs CFA à l’Institut de sécurité maritime interrégional (ISMI) de l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM), sis à Abidjan, en vue de financer 16 cycles de formation entre 2021 et 2024 dans le cadre de la mise en œuvre du programme de renforcement de capacités dénommé « Formar ».

Plusieurs thèmes seront traités au cours de ce cycle de formation qui débute en janvier afin de renforcer les capacités techniques des professionnels civils et militaires des Etats de la communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) travaillant dans les centres nationaux et régionaux de coordination des opérations maritimes.

Coordonnateur du projet Formar, le commandant Abé Aké Lazare, estime que l’appui de l’UE va permettre également de diversifier et renforcer l’offre de formation de l’ISMI, qui a déjà bénéficié du programme d’appui à l’action de l’Etat en Mer dans le golfe de Guinée financé par la France.

Cette initiative a pour objet de faire face aux diverses activités illégales, dont la piraterie, les vols à main armée contre les navires, le blanchiment d’argent, le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogue, la pêche illégale ou encore la pollution marine volontaire.

Ces activités criminelles transnationales mettent en danger non seulement le développement économique de la région et les moyens de subsistance des communautés locales, mais également le commerce international dans son ensemble. Elles sapent les efforts visant à promouvoir le développement économique et l’intégration régionale.

(AIP)

Dans la même catégorie