APS DES MISSIONS LOCALES DE L’EMPLOI ET DE L’ENTREPRENARIAT INSTALLÉES À TAMBACOUNDA APS COVID-19 : LE BILAN QUOTIDIEN FAIT ÉTAT DE 265 NOUVELLES INFECTIONS GNA WHO/FDA registered Antimalarial, Pyramax approved for coronavirus clinical trials GNA Akpokavie to contest incumbent GOC President GNA Kweku Darlington, Kweku Flick, Yaw Tog drop steady bars on “Sika Aba Fie” AIP Côte d’Ivoire/ Législatives 2021: Nialé Kaba démarre sa campagne à Bouko et Panzarani AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: La liste RHDP lance sa campagne à Abobo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Des agents de bureaux de vote de la CEI formés à Niakara AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Konaté et Flindé exhortent les électeurs de Man à faire le choix du RHDP pour le développement AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une liste de l’opposition appelle à voter la coalition EDS-PDCI pour un changement à Daloa

LUTTE CONTRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES ET AUX ENFANTS : DES LEADERS COMMUNAUTAIRES SENSIBILISES DANS ASSOLI ET BASSAR


  15 Février      12        Société (29268),

   

Lomé, 15 fév. (ATOP) – Des leaders communautaires des préfectures d’Assoli et de Bassar ont été sensibilisés les 11 et 12 février à Bafilo et Bassar 1 sur leur rôle dans la prévention et la gestion des conflits et les violences faites sur les femmes et les enfants.
Les rencontres organisées par la direction régionale de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire en collaboration avec celle de l’Action Sociale interviennent dans la mise en œuvre du projet : « Renforcement des capacités nationales et communautaires de prévention des conflits et violences et la protection des droits de l’homme au Togo » financier par l’UNICEF. Ce projet entre dans le cadre du programme de coopération Togo-UNICEF couvre la période de 2019-2023 et comporte 5 composantes à savoir : le suivie et la croissance, l’éducation et le développement, la protection de l’enfant, l’inclusion sociale et l’efficacité du programme.

Les sensibilisations visent à renforcer les capacités des responsables des organisations communautaires dans la prévention et la gestion des violences. Les travaux ont permis d’édifier les participants sur les notions de prévention des conflits, les violences faites aux femmes et aux enfants pour garantir la paix.
Le projet entend y contribuer notamment en œuvrant à l’émergence d’un leadership transformationnel au niveau des agents de changement que sont, les jeunes, les femmes, les responsables des organisations de la société civile, les communautés locales y compris des chefferie traditionnelles et confessions religieuses.

*A Bafilo, le chef Division Protection de l’Enfant de la Kara, Paniza Pierre Balakiyem a défini la violence comme étant un caractère de ce qui se manifeste ou produit ses efforts avec force intense brutale et souvent destructrice. Il a rappelé que les violences faites aux femmes et aux enfants ont une influence négative non seulement sur les victimes directes mais également sur la société en général.
Le chef section de la Planification, du Développement et du suivi-évaluation, Walla Aliti a indiqué que la culture de la paix est liée à la prévention et à la résolution pacifique des conflits personnels et communautaires, il a, à cet effet exhorté les participants à appuyer les efforts du gouvernement afin d’éradiquer toute forme de violation des droits des enfants, relève de demain.

*A Bassar, le préfet, col. Bonfo Faré Jean a témoigné sa gratitude au chef de l’Etat et à son gouvernement pour les efforts consentis dans la protection des femmes et des enfants et aussi dans la recherche permanente d’une paix durable dans le pays. Il a félicité les organisateurs de cette séance de sensibilisation puis invité toute la population à œuvrer pour plus d’attention aux enfants et aux femmes qui constituent des couches les plus vulnérables.

Dans la même catégorie