AIP Anémie et infections respiratoires, causes principales de morbidité à Dimbokro (directeur CHR) AIP Les meilleurs élèves de l’IEP de Songon récompensés AIP Les joueurs de l’équipe nationale malgache élevés au rang de chevaliers AIP Le Mouvement « Tous Debout avec Mabri » mobilise à Abobo AIP Érosion côtière : Les habitants du quartier des pêcheurs de Lahou Kpanda appellent à l’aide AIP Le médiateur d’un conflit communautaire échappe de justesse à un lynchage à Bettié AIP La 11è édition du tournoi de football pour les minimes s’ouvre bientôt à Bangolo AIP Le maire de tabou soutient les AGR des femmes de la tribu Tépo sud AIP Des actions de lutte contre la Dengue annoncées dans la commune d’Abobo NAN Breaking the Barriers Against Adoption of Traditional Medicine

Lutte contre le cancer: Des efforts certes, mais encore minimes


  21 Janvier      59        Photos (21279), Santé (6960), Société (50794),

   

N’Djamena, 21 jan 2016 -( ATPE)- Après un an de lutte contre le cancer en terre tchadienne, l’Action Tchadienne Contre le Cancer (ATCC) a organisé une cérémonie commémorative le 19 janvier 2016 à la Faculté des Sciences de la Santé Humaine de l’Université de N’Djaména sise au quartier Gardolé dans la Commune du 3ème Arrondissement.

Placée sous le haut patronage de la Première Dame, Hinda Déby Itno, l’occasion était indiquée pour l’association dirigée par l’ancienne ministre de la Santé Publique, Aziza Baroud, de renforcer la mobilisation contre le cancer au niveau du Tchad.

L’ambition de l’ATCC d’impliquer toutes les couches de la société tchadienne dans le combat contre le cancer est tout à fait perceptible dans l’Amphithéâtre de la Faculté de Médecine de N’Djaména, dans la matinée du 19 janvier. Tous les participants à la célébration du premier anniversaire de l’ATCC, petits et grands, femmes et hommes, étudiants, diplomates et autres grands commis de l’État, ont arboré le logo rose de la lutte contre le cancer, aidés par des hôtesses ayant visiblement reçu des consignes stricts dans ce sens.
En dressant le bilan des 12 premiers mois d’existence et de fonctionnement de l’ATCC, créée le 23 janvier 2015, la présidente de l’Association a déclaré que les actions menées sont fondées sur le credo de la communication. Ceci n’a toutefois pas empêché que des actions de renforcement de capacités soient initiées en direction des sages-femmes et infirmiers diplômés d’Etat de quatre principaux hôpitaux de la capitale tchadienne. Pour Aziza Baroud, il n’y a aucun doute : « nous avons levé le voile sur un mal qui fait, dans le silence, plus de ravages que le sida et le paludisme réunis. »
Mal insidieux, proportions inquiétantes
Le Ministère de la Santé Publique a signé une convention-cadre de collaboration avec l’ATCC et il est, à tous égards, satisfait du travail mené avec acharnement par la jeune association. « Nous tenons à saluer un partenariat agissant avec l’Action Tchadienne Contre le Cancer », a témoigné le Secrétaire Général Adjoint du Ministère, Dr Matchoké Gong Zoua. Néanmoins, le Tchad n’est nullement à l’abri de la menace du cancer. La Représentante de la Première Dame, Mariam Mamayita a rappelé que cette maladie « prend des proportions inquiétantes dans notre pays », tandis que « nos efforts de lutte restent encore minimes. »
La cérémonie commémorative du 19 janvier dernier a eu le mérite de ramener les projecteurs sur le cancer et la menace qu’il fait planer sur les individus et les familles au Tchad. La complexité de cette maladie tient en partie à la grande diversité de ses tentacules. D’après la présidente de l’ATCC, l’Organisation Mondiale de la Santé a répertorié plus de 200 types de cancer. C’est donc, comme l’a qualifié Mariam Mamayita, un « mal insidieux » qui suscite la peur à la seule évocation de son nom. Le Secrétaire Général Adjoint du Ministère de la Santé Publique, quant à lui, s’est appuyé, entre autres, sur son expérience de médecin pour assurer que « la sensibilisation reste le moyen le plus efficace contre le cancer ».

C’est dans cette même veine que l’ATCC a plaidé pour une mobilisation accrue afin de sauver plus de vies. Elle a aussi encouragé l’opinion nationale à ne pas baisser la garde contre cette maladie. L’un des messages de l’association, déployé à la célébration du 19 janvier 2016, sonne même comme un cri de cœur : « n’abandonnez pas nos mamans au cancer ! » En plus du dépistage précoce, les autres recommandations formulées par l’Association pour éviter de contracter le cancer sont relativement simples : arrêter de fumer, éviter l’alcool, pratiquer une activité physique régulière, avoir une alimentation et une hygiène de vie saines.

Yamingué Bétinbaye

Dans la même catégorie