MAP L’ambassadeur Hilale saisit le SG de l’ONU et le CS sur les violations des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf MAP Conférence de l’Institut américain «Brookings»: M. Bourita met en avant les réformes audacieuses du Maroc sous l’impulsion de SM le Roi MAP L’initiative noble de SM le Roi d’aider les pays africains en temps de pandémie, un modèle de solidarité intra-africaine (ministre kényane des AE) MAP Jusqu’à 500 millions de DH pour l’aménagement de Harhoura, une destination touristique prisée MAP Hilale démystifie auprès du SG de l’ONU et du CS la campagne hystérique de l’Algérie et du « polisario » sur la situation au Sahara MAP M. Amara plaide pour une mise en œuvre optimale du chantier de l’éducation routière MAP Rencontre à Oujda sur le droit d’accès à l’information APS LE GOUVERNEMENT INVITÉ À HÂTER LA CONCRÉTISATION D’UN PROJET DE POLYCLINIQUE DE DERNIÈRE GÉNÉRATION APS MACKY SALL VA SE FAIRE VACCINER, JEUDI (MÉDIA) APS VACCINATION : MACKY SALL PRÔNE UN ’’PLAIDOYER SOUTENU’’ ET UNE ’’MOBILISATION COMMUNAUTAIRE’’

«Ma passion d’Africain : cinq défis à relever pour la rédemption du continent», le nouveau livre de Père Dessinga


  15 Février      51        Livres (145),

   

Brazzaville, 15 Février (ACI) – L’écrivain congolais, le Père Giscard Kevin Dessinga, a présenté et dédicacé, son nouveau livre intitulé ‘’Ma passion d’Africain : cinq défis à relever pour la rédemption du continent’’, publié en 2020 aux Editions L’Harmattan, à Paris en France.

Essai de 400 pages et préfacé par M. Dario Antiseri, cet ouvrage est subdivisé en trois parties, à savoir ‘’L’Afrique d’hier : un passé douloureux et un peuple martyrisé’’, ‘’L’Afrique d’aujourd’hui : une démocratie hybride, un enseignement désincarné et une jeunesse aux abois’’ et ‘’L’Afrique de demain : ma passion d’Africain ou le destin se pilote’’.

Inspiré par une passion pour l’Afrique, qui s’est muée en indignation quant au marasme dans lequel se trouve plongé ce continent, ce livre présente les réalités africaines et propose quelques pistes de solutions susceptibles de conduire au salut de cette terre, pour laquelle l’auteur à de la peine à croire souffrante et pauvre, eu égard à ses immenses potentialités naturelles.

Présentant ce livre, l’Abbé Christophe W. Maboungou a relevé la pertinence ainsi que l’implication socio anthropologique et politique des problématiques analysées par l’auteur. Pour dégager cette portée, il a bâti sa présentation sur quatre orientations, à savoir l’examen des motivations à l’origine de la rédaction de cette œuvre, l’exploration de son étendue épistémologique, symbolique et prophétique, l’étude de sa structure littéraire et la contextualisation-confrontation des résultats de la lecture qu’il en a faite.

A propos de cette contextualisation-confrontation, le présentateur a noté que l’auteur n’est pas parti de l’imaginaire pour rédiger son livre. «Ce qu’il a écrit, non seulement il l’a observé, il l’a vécu ; mieux, il le vit encore», a-t-il dit. A son avis, la force et le réalisme des enseignements que suggère l’auteur sous forme de défis à relever découlent de ce vécu.

Dans sa lecture critique du livre, l’enseignant de philosophie à l’Université Marien Ngouabi (Umng), M. Emile Mankessi, a souligné que ‘’Ma passion d’Africain’’ dépeint les réalités africaines aux Africains et à tous ceux qui ont épousé la cause africaine. Selon lui, loin d’être pessimiste quant à ces réalités déplorées, l’auteur fait preuve d’une espérance en des lendemains meilleurs et invite le peuple d’Afrique à se réveiller et à se lever pour éviter ce qu’il appelle «le suicide continental».

Paraphrasant l’écrivain Dessinga, le critique littéraire a dit que cette prise de conscience doit se faire au moyen de l’éducation à la rationalité, qui devrait être la voie royale pour l’éveil du continent. Cette prise de conscience fera que les Africains soient en mesure de relever les cinq défis qui sont la réconciliation, la bonne gouvernance, l’enseignement, l’employabilité et l’exploitation rationnelle des richesses naturelles.

Qualifiant l’ouvrage ainsi présenté de «livre de la maturité», l’Abbé Gaston Bobongaut, donnant son ressenti de lecteur avisé, a fait savoir que l’auteur, se positionnant comme africaniste, au travers de ses écrits, lance un appel à un engagement contre toutes les formes de déviances qui déconnectent les Africains de leurs réalités.

D’après l’auteur, son livre est un cri de cœur né du constat selon lequel l’Afrique est la dernière de la classe, alors qu’elle a tout ce qu’il faut pour émerger. Rappelant qu’aucun peuple n’a souffert et ne souffre autant que celui du continent noir, il a évoqué le fait que l’Afrique ne s’est jamais réconciliée avec son histoire. Aussi, il a déploré le fait que les Africains n’ont jamais tiré les leçons de leur passé.

Le Père Giscard Kevin Dessinga est de la congrégation des Franciscains. Docteur en philosophie et maître-assistant Cames, il est enseignant-chercheur à l’Umng. Il est l’auteur et le co-auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Il s’agit entre autres de ‘’Manifeste de la renaissance africaine’’ (2013), ‘’Et si l’Afrique n’aimait pas la démocratie ?’’ (2013), ‘’La fin des certitudes’’ (2015) et ‘’Penser l’humain aujourd’hui’’ (2018).

Dans la même catégorie