AIP Une mission de redynamisation du comité local de lutte contre la migration irrégulière à Daloa AIP Un plan d’action en élaboration pour repenser le système LMD dans le supérieur public AIP Le budget triennal 2023-2025 de la commune de N’douci en hausse APS Un animateur de radio invite les jeunes chanteurs à davantage s’inspirer du folklore local APS SAINT-LOUIS : LES PARTENAIRES SOCIAUX INVITÉS À PRIVILÉGIER LE DIALOGUE APS Diverses activités culturelles au menu du Festival de cinéma « Les Téranga » APS 1,4 milliards FCFA pour soutenir des projets de la Grande muraille verte GNA NASPA launches 12th annual terminal congress in Takoradi GNA Corruption: Let’s stand for our values – Emile Short GNA Ghana welcomes World Bank’s new education strategy for Western and Central Africa

Macky Sall insiste sur la formation des artistes


  19 Mai      25        Arts & Cultures (2154),

   

Dakar, 19 mai (APS) – Le chef de l’Etat, Macky Sall, a estimé, jeudi, à Dakar, que la formation devient impérative pour accompagner et stimuler l’essor de l’art contemporain africain.

’’La formation devient impérative pour accompagner et stimuler l’essor de l’art contemporain africain (…). Le talent seul ne suffit pas, il faut créer un environnement stimulant qui intègre méthodiquement la formation pour soutenir la montée en puissance de l’art contemporain africain’’, a-t-il dit.

Macky Sall s’exprimait à l’ouverture de la 14e Biennale de l’art africain contemporain de Dakar (19 mai-21 juin) au Grand théâtre national Doudou Ndiaye Rose

’’’Et c’est la raison pour laquelle, je tiens beaucoup à la construction de l’Ecole nationale des arts et métiers de la culture (ENAMC), que je construirais à la nouvelle ville de Diamniadio’’, a ajouté le chef de l’Etat.

Cette nouvelle infrastructure dont les travaux vont bientôt démarrer, a t-il assuré, devra permettre à la communauté artistique de se réinventer dans ses métiers et dans ses projets.

Le projet de décret de la nouvelle Ecole nationale des arts et métiers de la culture du Sénégal a été adopté en Conseil des ministres le 27 avril dernier.

Le chef de l’Etat qui a eu une pensée pour les nombreux disparus emportés par la Covid-19, notamment des artistes, est largement revenu sur le thème de cette édition 2022 du Dak’Art ‘’Ndaffa ♯’’ qui veut dire ’’Forger’’.

’’Forger nous plonge dans la création, c’est-à-dire, la capacité d’un individu ou d’un groupe à imaginer ou à construire et donner forme à un concept neuf, un objet nouveau ou à découvrir une solution originelle à un problème’’, a expliqué le président de la République.

Ce thème général de la Biennale qui signifie ‘’forger’’ ou ‘’façonner non pas seulement la matière, mais aussi la main et l’esprit de celui qui s’y investit pour accroire et améliorer le savoir-faire professionnel est dite en langue sérère, une très belle langue qui ne doit pas mourir’’, a souligné Macky Sall.

Le chef de l’Etat a invité les artistes à s’ouvrir aux nouvelles techniques de communication pour rester connecter au monde comme lors de la pandémie.

’’Cette pause de la biennale imposée par la Covid-19 a été un moment d’explosion du génie créateur’’, a souligné le chef de l’Etat, appelant les artistes à opérer dans l’urgence cette mutation.

Macky Sall, a auparavant, remis le Grand prix Léopold Sédar Senghor à l’artiste éthiopien Tegene Kunbi Senbento, lauréat 2022.

L’ouverture de la Biennale de Dakar qui a noté la présence d’un parterre de personnalités dont la présidente du Haut conseil des Collectivités territoriale, Aminata Mbengue Ndiaye, des membres du gouvernement, des diplomates.

Il y avait aussi les délégations de la République populaire de Chine et de la Côte d’Ivoire, pays invités d’honneurs, et des artistes dont le Malien Abdoulaye Konaté.

Dans la même catégorie