AGP GABON: Ouverture à Libreville d’un symposium international sur la protection de l’écosystème marins et côtiers MAP L’adoption d’une position africaine unie en matière de migration, renforcera le plaidoyer du continent devant les instances internationales (Mme Bouayach) APS UN MÉMORANDUM DE COOPÉRATION POUR PROMOUVOIR LA TOLÉRANCE ET LA PAIX APS HAUSSE DE 0, 3 % DU COÛT DE CONSTRUCTION DES LOGEMENTS NEUFS (ANSD)  NAN Recruitment: Complaints from applicants resolved, says customs spokesperson NAN FG inaugurates 11 strategic documents on reproductive health services APS CAN 2019 ET 2021: LA RTS DÉTENTRICE EXCLUSIVE DES DROITS DE RETRANSMISSION, LA PORTE CEPENDANT OUVERTE À D’AUTRES (DG UAR) APS L’UAR VEUT MAINTENIR LES DROITS DE RETRANSMISSION DES CAN 2019 ET 2021 « À UN NIVEAU ABORDABLE » (DG) APS COUR DES COMPTES : SEPT NOUVEAUX MAGISTRATS INSTALLÉS MAP Ouganda : 150 millions USD de la Banque mondiale pour un plan d’aide aux réfugiés

Mali: au moins une cinquantaine de civils tués dans l’attaque d’un village peul


  23 Mars      14        Société (48498),

   

Bamako, 23/03/2019 (MAP) – Au moins une cinquantaine d’habitants d’un village peul du Mali ont été tués, samedi, par des membres présumés de groupes de chasseurs traditionnels « dogons », près de la frontière avec le Burkina Faso, a-t-on indiqué de source militaire.

« Au moins cinquante civils peuls ont été tués dans le village d’Ogossagou », a affirmé une source de sécurité malienne, citée par des médias, précisant que les chasseurs traditionnels avaient attaqué à coups de fusil et de machette.

Ce bilan a été confirmé par le maire de la localité voisine de Ouenkoro, Cheick Harouna Sankaré, qui a dénoncé « un massacre de civils peuls par des chasseurs traditionnels dogons ».

L’attaque intervient six jours après un attentat jihadiste à Dioura, dans la même région mais beaucoup plus au nord, contre un camp de l’armée malienne, qui a perdu 26 hommes, selon un dernier bilan de source militaire.

Dans la même catégorie