APS CHAN 2023 : ‘Madagascar va tout donner pour battre le Sénégal (entraineur) AIP La 2e édition du cross Joseph Tarègue lancée à Bouaké APS L’Etat va tout faire pour éviter un nouvel incendie au marché Ocass de Touba (Antoine Diome) APS Aliou Sow appelle les maires à investir dans le développement culturel APS Les migrantes, héroïnes négligées du développement économique APS Abdou Karim Fofana :  »Le Sénégal est propriétaire de son Train express régional. » APS Les activités de la 7e FIKA officiellement lancées APS Dakar remporte le grand prix Douta Seck du Fesnac AIP Laurent Gbagbo appelle à la mise en place d’une brigade anti-terroriste ouest africaine AIP Suppression des produits optionnels : Des délégués de la MUGEF-CI dénoncent un « brigandage assurantiel »

Mali: la HAC annonce la levée de la suspension d’une chaîne d’information


  3 Décembre      11        Médias (2291),

   

Bamako, 03/12/2022 (MAP)- La Haute autorité de la communication du Mali (HAC) a annoncé jeudi la levée de la mesure de suspension d’une des principales chaînes d’information du pays, prise début novembre après des propos critiques d’un de ses journalistes contre les autorités maliennes.

La HAC avait décidé le 3 novembre de suspendre pour deux mois Joliba TV à laquelle elle reprochait « des manquements et violations graves et répétées aux dispositions substantielles du Code de déontologie du journalisme au Mali ».

Dans un communiqué, publié jeudi, la HAC dit avoir pris « en compte la médiation et les appels à la clémence de la Maison de la presse et d’autres associations professionnelles des médias », et avoir été « sensible (aux) conséquences économiques » de la mesure sur la chaîne et ses collaborateurs.

Il été décidé de « ramener la durée de la suspension à un mois et procédé par conséquent à la levée de la mesure », précise la même source.

La suspension de la chaîne, à qui la HAC reprochait un éditorial du journaliste Mohamed Halidou Attaher diffusé le 30 septembre, avait été annoncée pour deux mois le 3 novembre.

Selon la HAC, cet éditorial contenait des « propos diffamatoires et des accusations infondées concernant l’instance de régulation, la Haute autorité de la communication, l’état de la liberté d’expression au Mali et les autorités de la transition ».

La mise en cause de la chaîne et sa suspension avaient provoqué de nombreuses réactions d’indignation parmi les journalistes maliens, s’inquiétant des dérives en matière de liberté de la presse et d’expression.

Dans la même catégorie