MAP Beach soccer:  » Mon objectif, c’est de qualifier le Maroc à la Coupe du Monde 2024  » (sélectionneur) MAP Rabat : Cérémonie en l’honneur des pugilistes marocains sacrés au championnat d’Afrique Elite et au championnat arabe Juniors GNA Ghana trains Rwandan FDA on WHO Benchmarking Tool GNA More people queue for power at Legon ECG sub-station GNA Stakeholders laud VRA for sustainable growth, impressive operational performance GNA Ghana grateful to UK for funding research into Non-Communicable Diseases GNA Mental Health Week launched in Tamale GNA Problem-solving based education curriculum is crucial for sustainable national economic growth GNA Africa’s mineral wealth remains key driver of its transformation- Ambassador Muchanga AIP Côte d’Ivoire-AIP/Des jeunes entrepreneurs formés à la digitalisation de leurs activités

Mali: Le Drian exclut tout dialogue avec les jihadistes


  26 Octobre      47        Politique (20893),

   

Bamako, 26/10/2020 (MAP) – En visite à Bamako, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a affirmé lundi qu’un dialogue n’est possible qu’avec les signataires des accords de paix, mais pas avec les jihadistes.

« Disons les choses très clairement: il y a les accords de paix et puis il y a les groupes terroristes qui n’ont pas signé les accords de paix (…) Les choses sont simples », a-t-il déclaré face à la presse.

Concernant la possibilité d’un dialogue avec les groupes liés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique, il a souligné que la position de la France était celle « des pays du G5 Sahel, c’est la position de la communauté internationale, c’est la position du Conseil de sécurité » de l’ONU.

Pour sa part, le Premier ministre malien de transition, Moctar Ouane, a rappelé que le « dialogue national inclusif », vaste concertation nationale tenue fin 2019 au Mali, « a très clairement indiqué la nécessité d’une offre de dialogue avec les groupes armés ».

Il a estimé qu’il fallait voir en cette possibilité de dialogue « une opportunité d’engager une vaste discussion avec les communautés afin de définir les contours d’une nouvelle gouvernance des espaces ».

La France, qui déploie 5.000 soldats au Sahel, a réitéré après la mutinerie des militaires sa détermination à poursuivre le combat antijihadiste au Mali.

Le colonel Assimi Goïta, vice-président de transition, a lui aussi promis de gagner la « guerre » contre les jihadistes en exprimant son soutien à l’opération Barkahne, la Minusma et à la force du G5 Sahel.

Dans la même catégorie