INFORPRESS Presidente da Comissão Nacional de Eleições diz que o processo eleitoral decorreu com “normalidade” INFORPRESS CPLP e Ministério da Educação de Cabo Verde realizam conferência internacional em formato virtual INFORPRESS Autárquicas 2020: Deficientes visuais votaram sozinhos pela primeira vez em Cabo Verde INFORPRESS Futebol: Garry Rodrigues chegou ao Al-Ittihad e fez uma assistência para o golo do empate INFORPRESS Eleições em 2021: Tudo farei para que não exerça nem mais um dia após o término do meu mandato – Jorge Carlos Fonseca INFORPRESS Ministério da Educação suspende actividades nas escolas do País hoje para higienização INFORPRESS José Maria Neves é vencedor do Prémio Carreira IV edição da Gala Prémios da Lusofonia INFORPRESS Música: Grupo 47 Atitude lançam no single denominado “Na casa” INFORPRESS ONU mobiliza cerca de 1,6 milhões de dólares para ajudar Cabo Verde a mitigar os efeitos da pandemia AIP Développement du commerce international post-Covid 19 : la Tunisie et 12 pays d’Afrique subsaharienne se rencontrent courant novembre

Mali: libération des personnalités civiles et militaires arrêtées lors des évènements d’août


  8 Octobre      11        Militaire (302), Politique (12222),

   

Bamako, 08/10/2020 (MAP) – Les militaires au pouvoir au Mali ont annoncé, dans la nuit de mercredi à jeudi, la libération des personnalités civiles et militaires arrêtées lors du renversement, le 18 août dernier, du président Ibrahim Boubacar Keïta.

Le vice-président de la transition, le colonel Assimi Goïta, informe l’opinion publique de l’élargissement ce jour des personnalités politiques et militaires arrêtées suite aux événements du 18 août 2020, lit-on dans un communiqué du Comité national pour le salut du Peuple (CNSP).

Le communiqué publié sur les comptes Facebook et Twitter du CNSP cite parmi les personnalités libérées, l’ancien Premier ministre, Boubou Cissé, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné, ainsi que sept généraux et un colonel-major, soulignant toutefois que les intéressés « restent à la disposition de la justice pour toutes fins utiles ».

La Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a décidé mardi, rappelle-t-on, de lever les sanctions qu’elle avait imposées au Mali suite à la mutinerie des militaires et ce, dans l’objectif de soutenir la transition mise en place pour ramener les civils au pouvoir.

Dans une déclaration publiée au lendemain de la formation d’un gouvernement à Bamako, les dirigeants de la CEDEAO disent « prendre en compte » des « avancées notables vers la normalisation constitutionnelle » dans ce pays ouest-africain, fragilisé depuis des années par les violences jihadistes et intercommunautaires.

Dans leur déclaration, les dirigeants de la CEDEAO demandaient aux nouvelles autorités de la transition de « mettre en oeuvre rapidement » les autres décisions prises par la Communauté, notamment la « dissolution » du Conseil national pour le Salut du peuple (CNSP), l’instance mise en place par les militaires, et la libération des officiels militaires et civils arrêtés lors des évènements du 18 août.

Dans la même catégorie