AIP Des prescripteurs et utilisateurs formés à une bonne utilisation des produits agro-pharmaceutiques AIP Inauguration des locaux de la direction régionale de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté de Daloa AIP Plus de 4500 tables-bancs et 1500 kits scolaires remis aux écoles de la région du N’zi AIP Les élèves participent massivement à l’opération grand ménage à Madinani AIP Les écoles de Prikro célèbrent la 25è journée nationale de l’hygiène et de la salubrité AIP Une école de jeunes filles veut promouvoir le vivre ensemble et la paix à Bingerville GNA GES assures public of safety ahead of re-opening of schools GNA Chiefs and Queen mothers of Nadowli-Kaleo congratulate Bagbin GNA More communities get mechanised boreholes GNA Beyin-Nzulezo Tourist Receptive Facility Commissioned

MAMADOU KASSÉ QUESTIONNE LE DESTIN DANS UN ROMAN, ‘’UNE SI LONGUE AVENTURE’’


  27 Décembre      18        Société (27324),

   

Dakar, 27 déc (APS) – Mamadou Kassé, ancien journaliste du quotidien Le Soleil, vient de publier chez L’Harmattan ‘’Une si longue aventure’’, un roman qui questionne le destin à travers ‘’la vie de galère’’ menée dans ‘’un décor pas toujours reluisant’’ du personnage Ma-Ndoumbé.

‘’Les aventures humaines sont toutes particulières. Aucune d’elles ne ressemble à l’autre, tant les destins sont singuliers et s’inscrivent chacun dans une trajectoire d’une vie unique en soi’’, commente l’éditeur sur la quatrième de couverture du livre.

Alors que ‘’les fatalistes’’ soutiennent qu’on ‘‘n’y échappe pas’’, ‘’les rationalistes’’ invitent à ‘’les (les destins) infléchir pour les conformer aux ambitions’’.

Le personnage Ma-Ndoumbé est vraisemblablement du lot des premiers puisqu’il ‘’ne cherche pas à infléchir son destin’’, ajoute-t-on sur la quatrième de couverture du roman de Mamadou Kassé. Ma-Ndoumbé ‘’suit sa trajectoire selon ses espoirs, ses humeurs et son instinct, traversant les épreuves comme des sauts d’obstacles sans en renier, ni regretter aucune.’’

‘’Une si longue aventure’’ est présenté comme ‘’le récit bâti autour de la narration de sa vie (celle de Ma-Ndoumbé) de galère et de la description d’un décor pas toujours reluisant’’.

Le journaliste Amadou Fall, auteur de la préface du roman, estime que ‘’l’histoire de Ma-Ndoumbé n’est aucunement à l’image d’un long fleuve tranquille’’. ‘’C’est celle tourmentée de tous ces jeunes ruraux et citadins matraqués par un destin dont les scories ont pour noms : manque de repères ou d’accompagnements parentaux, non-scolarisation, sécheresse cyclique et impossibilité conséquente de vivre décemment de la terre, marasme, chômage, mal-vivre et perte d’espoir dans la grande ville’’, commente Fall.

‘’Mamadou Kassé décrit, analyse et commente admirablement ces sinistres réalités, au fil de chapitres concis qui s’enchaînent comme les séquences d’un film documentaire ou les articles d’un grand reportage de presse écrite’’, ajoute le préfacier du roman.

Il rappelle l’adage selon lequel on doit revenir à son point de départ lorsque l’on ne sait plus où l’on va. Mais Amadou Fall préfère décliner ‘’autrement cet adage’’ en écrivant : ‘’Quand tu sais qu’on refusera de t’accueillir, de t’offrir une place au soleil, là où tu veux aller, alors retourne là d’où tu viens.’’

‘’C’est la très sage et réaliste décision que Kassé fait prendre à son héros au terme de son aventureuse pérégrination’’ qui le conduit ‘’jusqu’au pied d’un de ces murs derrière lesquels l’Ailleurs se barricade, brise des espoirs qui ne sont qu’illusions le plus souvent’’.

‘’Faisant fi de l’opprobre, des quolibets et regards narquois en biais qui lui seront jetés, comme ils le sont toujours à ceux qui reviennent au pays matériellement plus pauvres qu’ils ne l’étaient, Ma-Ndoumbé s’est résolu à franchir le Rubicon dans le sens inverse, à revenir s’investir dans son terroir pour s’y réaliser par lui-même, avec les siens…’’ ajoute le préfacier.

Il estime que ‘’là est l’une des grandes leçons de ce roman’’ qui ‘’nous rappelle, non sans insistance, que, dans ce pays où tout est à construire ou à reconstruire, une foultitude d’opportunités d’épanouissement individuel et collectif existent, qui ne demandent qu’à être profitablement valorisées, dans les campagnes comme dans les milieux urbains et suburbains, par cette jeunesse qu’il faut impérativement sortir de la désespérance suicidaire’’.

Journaliste, diplômé du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI, Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar), Mamadou Kassé a été employé par Le Soleil. Il a travaillé pour les services sports, éducation, environnement et santé dudit journal, avant d’en devenir rédacteur en chef central. Il a ensuite servi le ministère de la Communication et a participé au lancement de l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité.

Formateur au CESTI, Kassé collabore actuellement avec l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption.

Dans la même catégorie