ANP Niger : Le gouvernement se penche sur le phénomène de la mendicité dans le pays ANP Le Président de la République nomme un nouveau président de l’Autorité de lutte contre la corruption au Niger ANP Niger : Les épreuves écrites de la session 2021 du baccalauréat, prévues pour le 27 juillet, reportées au 4 août prochain ANP Le Niger se dote d’une stratégie nationale de couverture sanitaire universelle pour la période 2021-2030 ACAP Ouverture à Bangui des travaux de la Table-ronde du secteur forestier ACAP Les Magistrats recommandent l’engagement systématique des poursuites disciplinaires à l’encontre des juges indélicats ACAP Le gouvernement condamne les exactions perpétrées près de Bossangoa ACAP Le Ministre de la Justice s’entretient avec l’Ambassadeur de France en Centrafrique GNA Government to establish girls STEM SHS in Accra GNA Murdered Constable Emmanuel Osei laid to rest

Mamou : Des insectes détruisent les cultures dans la région administrative


  4 Novembre      35        Société (34416),

   

Mamou, 04 Nov (AGP)- Malgré les multiples efforts de l’État guinéen, depuis 2011 des ravageurs (insectes) envahissent les cultures de la région administrative de Mamou. A part l’attaque des champs de maïs en saison pluvieuse, les chenilles s’attaquent aux plantations de manguiers et d’orangers en faisant tomber leurs fruits sous le regard impuissant des agriculteurs qui manquent de moyens pour y remédier. 

Rencontré, le directeur régional de la protection des végétaux, denrées stockées et contrôle technique de Mamou soutient que depuis cette invasion, le département est en train de faire de son mieux pour mettre fin à ce fléau.

Elhadj Thierno Mamoudou Diallo indique que la région administrative de Mamou est une zone agricole mais très endémique parce qu’il y a assez d’insectes destructeurs de plantations.

« C’est pourquoi au niveau de chaque préfecture on place des cadres de la protection des végétaux pour nous remonter les données afin qu’on fasse appel directement à la direction nationale. Notre région a connu différentes attaques. En 2017, nous avons enregistré l’invasion de chenilles destructrices des champs de maïs. Depuis, les récoltes sont rares. Il s’agit de la chenille Frijiperda Dijitera.

Il y a eu assez de formation au niveau de certains paysans pour qu’on puisse faire face à cette lutte. Cette année nous avons eu quand même des insecticides polyvalents qui sont mieux indiqués pour la lutte contre ces insectes. Les cultures fruitières sont aussi attaquées depuis 2011. Nous avons une forte attaque. Dans la région rares sont ceux qui récoltent les oranges à cause de ce fléau», a laissé entendre le directeur régional de la protection des végétaux.

Pour mettre fin à ces multiples invasions, Elhadj Thierno mamoudou Diallo interpelle: « Aux citoyens de chercher à s’approprier des pièges qu’on a eu à placer parce qu’on peut les renouveler une fois qu’on a les intrants qui doivent figurer dans les pièges. Concernant l’État, nous avons entamé une tâche difficile mais pour encourager les paysans l’État doit nous soutenir en  nous envoyant les insecticides pour pouvoir faire face aux grands fléaux», a-t-il conclu.

Dans la même catégorie