APS APF : NIASSE PRÔNE UN CHANGEMENT DE PARADIGMES POUR LES PROJETS ET PROGRAMMES DE COOPÉRATION AGP Koundara/Environnement : Un projet pour les communautés impactées par le changement climatique AGP Boké/Santé : « Citoyens et Gouvernance-Santé » en débat dans la région AGP Dixinn/COVID-19: Les mesures sanitaires en vigueur à l’école primaire Dixinn Centre 1 AGP Siguiri/Infrastructure : Remise provisoire d’un nouveau bloc communal. AGP Mamou-Politique : Les citoyens de Konkouré opposés au retour du sous-préfet. APS MBOUR : LES BESOINS EN MOUTONS ESTIMÉS À 50 000 TÊTES (OFFICIEL) APS UNE SUBVENTION DE PLUS DE 40 MILLIONS CFA AUX ACTEURS DE LA RÉGION DE DIOURBEL APS LE SÉLECTIONNEUR DE LA GAMBIE DIT ÊTRE FIER DE SES ATTAQUANTS ÉVOLUANT À BOLOGNE APS SIGNATURE D’UN ACCORD CADRE POUR LA SÉCURITÉ DES JOJ 2022

Manu Dibango quitte son  »saxo » pour une semaine de sambas professionnels


  3 Septembre      39        Musique (201),

   

Libreville, 03 Septembre (AGP) – L’artiste de renommé mondiale, Manu Dibango, 60 ans de carrière, a abandonné son saxophone pendant une semaine, pour la 5e édition des Sambas professionnels qui ont débuté lundi à Libreville, a constaté un journaliste de l’AGP sur place.

L’artiste, qui parraine pour la 1ère fois ce séminaire d’échange et d’expérience, aura la lourde et exaltante tache de donner le LA à la jeunesse présente afin porter haut leurs différents rêves pour le continent africain.

Pour Manu, «c’est assez spécial» de participer aux sambas professionnels parce que des jeunes ont décidé de «mobiliser» d’autres jeunes en Afrique pour que «ça bouge différemment» sur le continent.

«Le rêve des gens comme nous, au bout de 60 ans de carrière, c’est de voir de jeunes qui en veulent, et qui veulent que l’Afrique change en fabriquant leurs propres rêves dans leur continent», a déclaré Manu Dibango.

L’objectif de l’artiste et des autres panélistes est de donner des astuces pour la réussite du plus grand nombre sans être dans des moules préconçus.

Les Sambas professionnels donnent l’opportunité aux jeunes gabonais d’échanger, pendant une semaine, avec des professionnels dans certains domaines.

Depuis la première édition, ce sont 450 jeunes de 10 nationalités qui ont bénéficié de l’expertise de certaines icônes des médias ou du sport français issue de la diaspora, notamment le célèbre présentateur de TF1, Harry Roselmark, ou encore de l’ancien président de l’Olympique de Marseille, Pape Diouf.

Dans la même catégorie