AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 44 nouveaux cas de COVID-19 et 57 guéris le 26 septembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme est nul et de nul effet (Ouattara) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Le quartier Marahoué de Bouaflé accède à l’électricité ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre

MATAM : L’ETAT INTERPELLÉ SUR LE RETARD DU TRONÇON THILOGNE-OUROSSOGUI


  8 Septembre      12        Travaux publics (275),

   

Matam, 8 sept (APS) – Les opérateurs économiques de la région de Matam (nord) ont interpellé, mardi, l’Etat du Sénégal, sur le ’’retard considérable’’ constaté dans la réalisation de la route reliant Thilogne à Ourossogui.

’’Il n’y a pas seulement que la route qui mène à Saint Louis. Il y a aussi le retard considérable du tronçon Thilogne-Ourossogui. C’est pour cela que nous les opérateurs économiques de la région de Matam interpellons l’Etat pour vraiment donner un coup de fouet à ce projet qui a duré trois ans’’, a déclaré le président de la chambre de commerce d’industrie de Matam, docteur Mamadou Ndiadé.

Le président Ndiadé s’exprimait au sortir d’une Assemblée générale ordinaire de la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Matam.

Il a déploré les ’’désagréments’’ vécus par les populations durant leurs déplacements, sans compter le retard dans les activités. Ndiadé a exhorté le gouvernement à ’’donner un coup de fouet à la finition de cet axe important à plus d’un titre’’.

Selon lui, il a été également évoqué au cours de cette assemblée générale ordinaire le projet d’un bac de traversée.

’’Un compte bancaire a été ouvert dans ce sens et il ne reste que l’étude de faisabilité qui permettra d’entrevoir le capital et quels sont les moyens à dégager en notant un intérêt de cet outil de développement au niveau des populations’’, a t-il dit.

’’Le COSEC qui a été saisi a tendu une oreille attentive’’, selon le président Ndiadé qui se ’’optimiste’’ pour la mise en place de ce projet très prochainement.

Dans la même catégorie