AGP Espace Schengen: Moukagni Iwangou prône le rétablissement du droit de visa du Gabon MAP L’intégrité territoriale du Royaume n’est pas à discuter (Ministre des AE des Comores) AGP Gabon : Décès de Paul Okoumba d’Okwatsegue à l’âge de 87 ans APS CONFEJES : 202 PROJETS SOUMIS AU PPEJ PAR 15 PAYS MEMBRES APS EMIGRATION CLANDESTINE : LA MARINE INTERCEPTE UNE PIROGUE, 39 PERSONNES SECOURUES (DIRPA) APS INONDATIONS : LA MAIRIE DE DIOURBEL MOBILISE 100 TONNES DE RIZ POUR AIDER LES SINISTRÉS APS NOTTO GOUYE DIAMA : UNE DIZAINE D’ASP POUR ÉPAULER LA MAIRIE APS TOUBACOUTA : LANCEMENT DES TRAVAUX D’UNE ÉCLOSERIE D’ALEVINS D’UN COÛT DE 39 MILLIONS CFA APS TAMBACOUNDA : LA DOUANE DE KIDIRA SAISIT 1 376 KG DE CHANVRE INDIEN MAP Inauguration de l’ambassade de l’Union des Comores à Rabat

Match amical Gabon-Benin: Patrice Neveu à l’heure du coaching


  10 Octobre      22        Sport (4369),

   

Libreville, 10 Octobre (AGP) – Pas du tout verni pour cette répétition générale avec les absences de certains de ses cadres, le sélectionneur du Gabon Patrice Neveu est néanmoins contraint d’élaborer des choix mais aussi un système qui puissent produire au final, une meilleure lisibilité en ce qui concerne notamment sa patte depuis sa prise de service et ses principes de jeu.
Il n’a peut-être pas l’étoffe encore moins le palmarès d’un Pep Guardiola, Zinedine Zidane ou même José Mourinho sur un banc de touche, il est néanmoins reconnu sous l’étiquette de «l’ouvrier adepte des chantiers laborieux». C’est probablement cet argument non négligeable qui a bien pu faire pencher la balance de son côté vis-à-vis de ses challengers au moment du choix devant prendre les commandes d’une équipe nationale du Gabon, en pleine implosion après la terrible élimination de la Can 2019 face au Burundi, et dont les «débris» liés au choc, avaient fini par emporter, Daniel Cousin, précédemment en poste.

Nommé à la tête de la sélection du Gabon, le 23 mai 2019, Patrice Neveu a reçu pour mission première de qualifier les Panthères à la prochaine Coupe d’Afrique des nations, Cameroun en 2021, et pourquoi pas prolonger le «plaisir» en faisant autant pour le mondial 2022. Un objectif parfaitement dans ses cordes au regard des forces en présence dans les différents groupes de qualifications où est logé le Gabon mais aussi de l’effectif dont il dispose.

Ce globetrotter dans l’âme, qui connait parfaitement bien le continent africain et ses spécificités qui ne laissent souvent que très peu d’espaces entre le monde politique et celui du football, sait pertinemment qu’il n’a pas droit à l’erreur, et que tout autre résultat contraire aux objectifs qui lui ont été fixés, précipiteront dès lors son départ. C’est la raison pour laquelle, ce dernier a tenu à s’entourer d’un staff technique qu’il connait bien. Histoire de mettre toutes les chances de réussite de son côté. Et, jusqu’ici tout va bien, puisque le technicien français de 66 ans, peut se targuer d’avoir un bilan acceptable avec notamment 3 victoires et un nul en quatre sorties. Dont le nul 0-0 en République Démocratique du Congo et la victoire (2-1) face à l’Angola au compte des éliminatoires de la prochaine Can. Et, en parlant de ces éliminatoires, un nouveau défi l’attend en novembre prochain face à la surprenante équipe de la Gambie, leader de la poule D.

Une double opposition à venir entre les deux premiers de la poule que Patrice Neveu devra cependant préparer sans certains de ses meilleurs éléments. Un pari risqué, certes mais qui lui donnera toutefois l’occasion dans un premier temps de conforter certaines certitudes mais surtout de mieux assoir sa philosophie de jeu, qui pour le moment, ne nous semble pas suffisamment claire. Car s’il est bien vrai que l’équipe de Patrice Neveu est sur une bonne dynamique et n’a pas encore connu de revers, il n’empêche que sa patte tarde encore à se faire ressentir. Le jeu n’ayant pas clairement connu grand changement encore moins une éclaircie, comparativement à ce qu’il a pu mettre en place du temps où il officiait en Guinée (2004 à 2007), avec une qualification à la clé en Can en 2006 et un jeu chatoyant. C’est à ce niveau qu’il est aussi attendu. C’est-à-dire bien faire rouler la mécanique et gagner avec la manière.

Dans la même catégorie