GNA Ministry lauds NGOs for their role in curbing illegal mining in Ghana GNA UN Refugee Chief calls for solidarity in response GNA Stakeholders sensitised on referendum on local governance ABP Le CEG d’Athiémé abrite le lancement départemental de l’examen du baccalauréat dans le Mono ABP Lydie Déré Chabi Nah lance la phase écrite du Bac à Natitingou ABP 1.059 candidats affrontent les épreuves écrites du Bac session de juin 2019 au centre du CEG1-Savè AGP Coupe nationale de Guinée : 9e trophée pour Horoya face au CIK MAP Mali : une mission conjointe ONU-UE attendue à Bamako AGP Guinée-Santé : ‘’ Plus de 300 cas de violences sexuelles enregistrés de janvier à juin 2019 et 90% des victimes ont moins de 10 ans ». Dixit Pr. Hassane Bah AGP Gaoual- : Travaux de traitement des points noirs sur la nationale Gaoual-Boké

Mawazine 2015 : la diva américaine Barbara Hendricks fait voyager le public de Rabat dans le temps pour explorer les racines du blues


Par Afaf RAZOUKI

Rabat, 03 juin 2015 (MAP) – Avec son programme « Blues Everywhere I Go », la diva américaine Barbara Hendricks a transporté mardi soir, le public présent au théâtre Mohammed V de Rabat, au cœur des Etats-Unis, en l’invitant à un voyage à travers les plantations de coton du delta du Mississippi où le blues a vu le jour dans les années 1920.

Pour sa première participation au festival Mawazine-Rythmes du monde, la diva américaine, une habituée du Maroc où elle a donné, dans le passé, plusieurs concerts notamment à Fès et Marrakech, s’est dite « très heureuse » de se produire dans ce « magnifique » festival.

Dans un cadre convivial et chaleureux, la chanteuse a conquis le cœur de l’assistance avec une voix mélangeant à la fois puissance et sensibilité, capable de se déplacer avec aisance entre différents registres, du chant lyrique au blues en passant par le jazz.

Cette native de l’Arkansas a en effet ajouté le jazz à son répertoire classique il y a 20 ans, sous l’impulsion de Claude Nobs, fondateur du Festival de Montreux en Suisse, avant de commencer à s’intéresser au blues et à en explorer les racines.

« J’ai commencé à écouter et à m’intéresser au blues il y’a 10 ans et j’ai découvert une musique très touchante qui parle de la vie telle qu’elle est, avec sa beauté, sa laideur, ses souffrances et ses joies », a-t-elle souligné lors d’une conférence de presse avant son concert.

Entourée sur scène par les musiciens suédois, Mathias Algotsson (piano & orgue B3), Max Schultz (guitare), Chris Montgomery (batterie) et Clas Lassbo (contrabasse), Barbara Hendricks a fait preuve d’une grande maitrise vocale et d’une extrême richesse en termes d’interprétation, chantant le blues avec souplesse et liberté en y introduisant quelques improvisations dont elle seule a le secret.

La diva américaine a également présenté à l’assistance des protest songs (chants de révolte) qui ont marqué la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis, menée par Martin Luther King.

De nos jours, Barbara Hendricks est l’une des artistes qui vend le plus de disques. Elle a son actif plus de 80 disques réalisés pour de prestigieuses maisons de disques telles Sony ou Decca. Entre 1983 et 2004, elle a enregistré plus de 50 disques en exclusivité pour EMI Classics. En 2006, elle lance sa propre maison de disques, Arte Verum, pour laquelle elle enregistre désormais en exclusivité.

En plus d’être une artiste complète et reconnue à travers le monde, Barbara Hendricks est aussi une militante engagée pour la cause des réfugiés. Fervente défenseuse de la paix dans le monde, elle a créé la Fondation Barbara Hendricks pour la Paix et la Réconciliation en 1998.

Neuf jours durant, le festival Mawazine-Rythmes du monde, rendez-vous annuel artistique attendu par des millions de mélomanes, toutes générations confondues, accueille pas moins de 1.000 artistes, parmi lesquels de grandes figures de la chanson marocaine et arabe, des stars internationales, ainsi que des ambassadeurs des traditions mondiales des différentes contrées du monde.

Cette 14ème édition de Mawazine, organisée par l’association Maroc-Cultures, propose aux spectateurs une programmation « très riche » avec une centaine de concerts offrant des rencontres artistiques au sommet, où les maîtres-mots sont échange, découverte et épanouissement, réparties sur sept scènes à Rabat et Salé, outre des spectacles de rue et des ateliers.

FO—COUV.
IT.

Dans la même catégorie