MAP Forum économique Maroc-Mauritanie : Création d’une task force pour le rapprochement des communautés d’affaires MAP Trois civils tués par des hommes armés dans l’Extrême-Nord du Cameroun MAP Six morts dans une attaque d’hommes armés dans le nord du Nigeria MAP La visite du Président du Gouvernement Espagnol au Maroc inscrit les liens entre les deux pays dans une trajectoire d’évolution constante (Pdt de l’ECOSOCC de l‘Union africaine) MAP L’Espagne accorde un intérêt particulier au Maroc en tant que « pont stratégique » entre l’Afrique et l’Europe (expert sénégalais) MAP L’Afrique du Sud devrait s’endetter davantage pour couvrir ses dépenses élevées (experts) MAP Le Maroc, « un modèle en matière de sécurité et de coopération dans la région » (Commandant de l’US Africom) APS SENEGAL-MONDE-DIPLOMATIE / Le Sénégalais Mohamed Malick Fall, nommé coordonnateur des Nations Unies au Nigeria APS SENEGAL-SOCIETE-HYDRAULIQUE / Magal de Daroul Moukhty : les dispositions prises pour un bon approvisionnement en eau potable, selon le DG de l’OFOR APS SENEGAL-ARTISANAT-FINANCEMENT / La DER octroie un financement de près de 32 millions à 104 artisans bijoutiers

Migration et sécurité : Vers la construction de quatre postes frontières


  22 Mars      55        Migration (531), Securité (2920),

 

Abidjan, 22 mars 2023 (AIP)- Quatre postes frontières financés par la République d’Italie vont être construits dans le cadre du projet, « Renforcement des capacités opérationnelles du Gouvernement Ivoirien en matière de gestion des migrations et des frontières (CIVIT) », piloté par l’Organisation international pour les migrations (OIM).

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Vagondo Diomandé a assuré, mercredi 22 mars 2023, au lancement de ce projet à Abidjan, en présence de son homologue italien, Matteo Piantedosi, que ses services et l’OIM ont déjà identifié ces sites, à savoir, Pehekan-Barrage, Dohouba, Gbeunta et Doubasso, respectivement dans les départements de Toulépleu, Zouan-Hounien, Danané et Tengrela.

M. Diomandé a expliqué que le projet vise à renforcer les capacités opérationnelles de tous les acteurs ivoiriens de la gestion des frontières, en vue d’améliorer la réponse face à la criminalité transnationale organisée, à la traite des êtres humains et au trafic illicite des migrants.

« Le projet nous permettra également de consolider notre coopération avec nos voisins, en matière de gestion des migrations. Pour moi, ce projet arrive à propos, car le Gouvernement ivoirien fait du renforcement de la sécurité à nos frontières, une priorité. C’est pourquoi, nous ne pouvons que nous réjouir de cet appui de la République d’Italie nous accorde », a-t-il indiqué.

sss
Photo de groupe à l’issue du lancement du projet CIVIT

Pour le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Piantedosi, ce projet traduit l’amitié renouvelée entre la Côte d’Ivoire et son pays, qui ont une vision commune sur la lutte contre le terrorisme, la nécessité du contrôle des frontières, la lutte contre la drogue et la traite des êtres humains.

« C’est d’un intérêt commun pour nous de pouvoir régler ces problèmes. Cet accord est très important parce qu’il partage la vision commune entre les deux pays », a-t-il indiqué.

Il s’est félicité de l’accompagnement de l’OIM qui, selon lui, leur donne la force de pouvoir lutter ensemble et éviter ces problèmes aux deux pays.

Le chef de mission par intérim de l’OIM, Laetizia Tirone, a expliqué que le projet, démarré en novembre 2022, s’achèvera à fin d’année 2025.

« Le projet s’incarne parfaitement dans l’esprit de ce protocole technique. En termes de capacités opérationnelles, il va se traduire par la construction d’infrastructures aux frontières suivi de formation », a-t-elle indiqué.

L’objectif du projet est d’assurer un contrôle plus efficace des mouvements transfrontaliers en Côte d’Ivoire en renforçant les capacités des autorités responsables de la gestion des frontières, a résumé Mme Tirone.

Dans la même catégorie