AGP Mandiana/Environnement : Des dispositions à prendre pour diminuer toute forme d’exploitation de l’or pour éviter la dégradation. GNA 350,000 existing ECG customers to benefit from Pokuase BSP GNA Partner with religious groups to attain immunization targets – MCE GNA Political violence due to family breakdown, high unemployment-Survey GNA Mineworkers’ Union calls for free and fair elections GNA Intensify voter education to reduce spoiled and rejected ballots-CCOD GNA ISODEC launches election monitoring portal GNA GJA receives support from Coca-Cola and JN Products APS PLUS DE 17 MILLIARDS POUR LE MINISTÈRE DE LA JEUNESSE APS NÉNÉ FATOUMATA TALL ADMET DES LIMITES DANS LA PRISE EN CHARGE DE LA JEUNESSE

Migrations : L’UE appuie la protection des migrants les plus vulnérables en Afrique de l’Ouest


  28 Octobre      12        Droits de l'Homme (413),

   

NIAMEY, 28 octobre (ANP) – Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentration, des Affaires Religieuses et Coutumières du Niger, M. Alkache Alhada, a présidé, ce mercredi 28 octobre à Niamey, la cérémonie officielle de mise en place du Comité de pilotage du lancement du Projet d’appui à la protection des migrants les plus vulnérables en Afrique de l’Ouest.

Ce projet est financé à plus de 13 milliards de francs CFA par le Fonds Fudiciaire d’Urgence de l’Union Européenne et sera exécuté par un Consortium de trois ONG que sont la Croix Rouge espagnole comme Chef de file, Caritas Suisse et Save The Children.

12 pays du Sahel et du Lac Tchad sont concernés par ce projet qui vise à « assurer la protection des migrants les plus vulnérables et leur accès aux services de base pour contribuer à une meilleure gestion de la migration », selon le Chargé d’affaires de l’Union Européenne, M. Olai Voionmaa.

Selon lui, à travers ce projet, « plus de 2 milliards 262 millions de francs CFA seront injectés au Niger ».

La précarité économique, le faible niveau de formation et le manque d’opportunités d’emploi, ainsi que les facteurs d’instabilité et d’insécurité, couplés à la faible gouvernance, très présents dans les régions du Sahel et du Lac Tchad « sont les principales raisons qui mènent les personnes à quitter leurs lieux de résidence pour migrer en direction des côtes atlantique et méditerranéenne », a ajouté le Chargé d’affaire de l’Union européenne.

Pour le Ministre Alkache Alhada, le phénomène migratoire, de par son ampleur et les enjeux socio-économiques, politiques, culturels et sécuritaires qui le sous-tendent, « constitue une préoccupation majeure à l’échelle planétaire ».

Selon lui, le Niger apparait « comme un carrefour et une zone de transit importante dans un système complexe. En termes de flux entrant dans la ville d’Agadez, il a été enregistré pas moins de 100.000 migrants en 2015 contre environ 10.000 seulement en 2018 ».

Pour sa part, le Président de la Croix Rouge Nigérienne, Ali Bandiaré a rappelé que ces dernières décennies, « les mouvements migratoires dans le monde ont pris des proportions jamais atteintes jusqu’ici. Des études réalisées par des organisations internationales estiment effectivement à plusieurs millions le nombre de personnes vivant actuellement loin de chez elles, parmi lesquelles des réfugiés ou des personnes déplacées par la guerre ».

C’est dans un contexte de défis humanitaires sur la migration, de désespoir pour les migrants et dans l’optique de la recherche d’une solution durable au problème migratoire au Niger que « l’Union européenne a fait de cette question une priorité stratégique pour notre pays en finançant deux projets », a poursuivi Ali Bandiaré, précisant que ces projets viennent en complément aux actions déjà menées par la Croix Rouge nigérienne et ses partenaires du Mouvement Croix Rouge au Niger.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Royaume d’Espagne au Niger, M. Nouria Reigosa Gonzales.

Dans la même catégorie