AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi AIP Un bâtiment du groupe scolaire Libreville de Man décoiffé par le vent AIP Le préfet sortant de Kouto fait ses adieux à ses administrés AIP De nouvelles infrastructures annoncées à Sikensi (Conseil régional) AIP Législatives 2021: La candidature d’Assié Kouassi Marcel (RHDP) exigée par la jeunesse des cantons de Bouaké

Ministère des Finances : évaluation du projet de relance de la construction du barrage de Katende


  13 Janvier      11        Economie (10811),

   

Kinshasa, 13 janv. 2021 (ACP)-Le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, a présidé mardi dans son cabinet de travail, une réunion axée sur le projet de relance de la construction du barrage de Katende, appris mercredi l’ACP  dudit ministère.

 

Il s’est agi, au cours de cette toute première réunion de l’année, selon la source, de faire le point sur les contours qui lient la RDC à l’entrepreneur chargé d’exécuter lesdits travaux et évaluer le niveau de décaissement engagé par Exim Bank of India dans ce projet, dont l’enveloppe globale était estimée à 250 millions USD, avec une contrepartie de 30 millions de la République démocratique du Congo.

 

La réunion a noté que pour ce qui est des lignes de transport, il était prévu un crédit d’Exim Bank of India de 110 millions USD, avec une contrepartie de la RDC de 10 millions USD.

 

Le barrage de Katende revêt une importance capitale dans le développement industriel et économique des provinces du centre de la RDC, particulièrement celles constituant l’espace Grand Kasaï (Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Sankuru et Lomami), avec une capacité de 64 MW.

 

Ce projet, lancé en 2010, est entré en veilleuse en 2016 à cause, non seulement de la situation sécuritaire, mais aussi de l’arrêt du financement par le gouvernement indien, agissant via Exim Bank of India.

 

Le projet, note la source, est sous  la gestion du ministère des Ressources Hydrauliques, à travers la cellule de gestion de construction des centrales hydroélectriques de Grand Katende et Kakobola « GCK », tandis que l’exécution des travaux de construction de la centrale a été confiée au consortium BHEL-AIL dans le cadre d’un contrat signé en 2011.

Quant au barrage de Kakobola, les travaux sont actuellement dans la phase d’implantation des lignes de transport.

 

Plusieurs autres questions ont été traitées  au cours de cette réunion, notamment comment relancer la construction du barrage hydroélectrique de Katende (Kasaï Central) dans les meilleurs délais. Cette question était au centre des échanges entre le ministre des Finances, Sele Yalaghuli et les parties prenantes à ce projet à savoir,  les délégués de la Présidence de la République, le ministère des Ressources Hydrauliques, le ministère de la Coopération et la Société nationale d’Electricité.

Dans la même catégorie