MAP Sénégal: la candidature à la présidentielle n’est pas une condition pour obtenir la liberté provisoire (ministre de la justice) MAP Conférence sur le rôle de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains dans la préservation de la sécurité spirituelle en Afrique les 24 et 25 février à Kampala MAP Gabon: Huit morts et plusieurs blessés dans un accident de la circulation MAP Afrique du Sud: les élections générales fixées au 29 mai (Présidence) MAP Nucléaire: Les actions en faveur du continent africain constituent une priorité stratégique pour le Maroc (Ambassadeur) MAP Somalie: un attentat à Mogadiscio fait 5 morts MAP Sénégal/Présidentielle 2024 : Le Conseil Constitutionnel entérine la liste définitive des 19 candidats MAP IOSCO : Mme Hayat réélue à la présidence du Comité Régional Afrique et Moyen-Orient MAP Gabon: La croissance devrait s’établir à 3% en 2024 (FMI) MAP La désintégration de la société sud-africaine, résultat de la dépossession des Noirs de leurs terres (étude)

Mise en application de la phase test de la machine à facturation électronique


  2 Février      87        Technologie (988),

 

Brazzaville, 02 Février (ACI) – Le ministère des finances et du budget a mis en application, le 1er février, à Brazzaville, la phase test de la Machine à facturation électronique (Mfe) pour permettra non seulement d’accroître la transparence entre les acteurs, mais aussi de garantir l’augmentation des revenus des impôts.

Aussi, cette machine présente plusieurs avantages, parmi lesquels, le contenu normalisé, le code QR pour une vérification simple, la meilleure gestion de l’impôt, la sécurisation des recettes fiscales, la transparence, la traçabilité et l’amélioration du climat des affaires, indique un communiqué de presse de ce ministère.

Pour mettre en œuvre cette Machine, plusieurs acteurs ont joué un rôle majeur, dont, la direction générale des impôts et des domaines, dans la gestion des données collectées, la validation de la conformité des systèmes de facturation aux exigences et le suivi de l’utilisation des systèmes de facturation.

Par ailleurs, la mise en application de la Mfe s’avère nécessaire parce que dans l’ancien système, le contenu ne répondait pas aux exigences de la loi, le manque de transparence entre l’acheteur, le vendeur et l’administration, précise le document.

On note également la non disponibilité des données sur la facture au niveau de la direction générale des impôts et des domaines ; la non-maîtrise du chiffre d’affaire entrainant des conséquences sur l’évaluation et la performance de la taxe sur la valeur ajoutée (Tva), ainsi que celle des autres impôts, les bénéfices des retenus effectués sur les ventes.

La présentation de la Mfe s’est faite par le directeur général de la société Incodev, M. Ivan Stojiljkovic. Au cours de cette cérémonie, un test pratique s’est effectué à la société Johny, spécialisée dans la vente des produits congelés assujettis à la Tva qui délivre des factures normalisées aux acheteurs.

La cérémonie de mise en marche de cette machine a été faite en présence du ministre des Finances et du budget, M. Calixte Nganongo, accompagné du ministre délégué au Budget, M. Ludovic Ngatsé.

Dans la même catégorie