AGP Des bulldozers attendus dans les zones inondables MAP SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Kénitra la cérémonie de sortie de la 19è promotion du Cours supérieur de défense et de la 53è promotion du Cours État-Major MAP Honoris United Universities accompagne 54 jeunes femmes entrepreneures du continent africain AGP Bientôt une usine d’assemblage et de montage de tablettes AGP Kankan-Education :1680 candidats à l’examen de sortie des écoles professionnelles session 2019. AGP Assemblée nationale : Adoption du projet de loi relatif à l’usage des armes par la gendarmerie nationale. ANP Journée mondiale contre la drogue 2019 : destruction d’importants stocks des stupéfiants Konni ANP Le Niger veut réduire le taux de prévalence basée sur le genre de 28,4% à 15,4% d’ici 2021 ANG Dois golos em três minutos dão triunfo aos Camarões contra a Guiné-Bissau na abertura do grupo F ANG Bissau acolhe ateliê sobre redução de capturas de tartarugas e aves marinhas na Sub-Região

Mise en oeuvre PSE: Le DG de l’ITA pour que la recherche soit davantage prise en compte


  3 Juin      32        Développement durable (3820),

   

Dakar, 2 juin (APS) – Le directeur général de l’Institut de technologie alimentaire (ITA), Mamadou Amadou Seck, plaide pour une plus grande implication de la recherche dans le processus de mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE).

« Nous nous attendons à ce que l’ITA soit impliqué en amont dans la conception et la mise en œuvre des projets portés par le BOS (Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent) de manière générale' », a-t-il dit vendredi, à Dakar, en marge d’une réunion de partage avec le directeur général du DG du BOS/PSE, Ibrahima Wade.

« Il y a un potentiel extraordinaire que possède notre institut pour donner un coefficient majeur au PSE », a ajouté M. Seck au cours de cette rencontre visant à examiner les capacités et les opportunités qu’offrent l’ITA dans la mise en œuvre de ce nouveau référentiel de la politique économique et sociale du Sénégal à moyen et long terme.

Il y a cependant que « les résultats de recherche ne sont pas bien connus et même s’ils le sont, leur mise en œuvre reste à être effective. C’est le secteur privé qui doit s’impliquer » davantage dans cette problématique, a indiqué le DG de l’ITA.

« Il faut qu’il s’y retrouve. Il y a tout un ensemble de démarches à faire » pour cela, a poursuivi Mamadou Amadou Seck, se disant optimiste quant à la possibilité de « mettre un certain nombre de résultats (de recherche de l’ITA) en cohérence avec un souci de développement ».

SBS/BK

Dans la même catégorie