APS THIÈS : 300 MAISONS DÉMOLIES À MBOUR 4 EXTENSION PAR LA DSCOS APS DOCTEUR SALL DE L’INSTITUT PASTEUR : « PAS ENCORE D’INFORMATION SUR LA PRÉSENCE DE NOUVEAUX VARIANTS DU COVID’’ APS COVID-19 : LES AUTORITÉS INVITÉES À VEILLER À « UNE APPLICATION RIGOUREUSE DES MESURES PRÉVENTIVES » APS GESTION DE L’ÉPARGNE : DES CDC OUEST AFRICAINES DONT CELLE DU SÉNÉGAL À L’ÉCOLE DE LA BAD APS ZLECAF : LES ENTREPRISES LES MIEUX PRÉPARÉES VONT TIRER LEUR ÉPINGLE DU JEU (SPÉCIALISTE) ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS GNA Protect Children from contracting COVID-19- DCE GNA Court remands businessman for defrauding by false pretenses GNA ‘Amewu’s magic’ will be replicated in Akatsi North next election – DCE GNA Applicant has not shown exceptional circumstance for review application of interogatories- EC

Mise en place d’un système d’alerte pour prévenir les conflits


  9 Décembre      25        Securité (1796),

   

Brazzaville, 09 Décembre (ACI) – Le Congo dispose désormais d’un système d’interconnexion des réseaux affiliés au Conseil consultatif des sages et des notabilités traditionnelles, pour prévenir les conflits avant, pendant et après l’élection de 2021, afin de maintenir la paix, un crédo prôné par le Chef de l’État congolais, M. Denis Sassou-N’Guesso.

Ce système d’alerte dénommé ‘’Etoile d’araignée’’ a été lancé officiellement, le 8 décembre à Brazzaville, par le secrétaire permanent dudit Conseil, M Jean Marie Ewengué, dans le cadre du volet de préservation de la paix et de la prévention des conflits.

Il va fonctionner à travers les membres du Conseil installés dans tous les départements et districts du pays, aussi avec les représentants du Président de la République, du Premier ministre, du ministre de l’Intérieur et le préfet de Brazzaville. Ils seront chargés de remonter l’information, susceptible de causer des troubles, en temps réel avec les 150 téléphones connectés au réseau.

Au cours du lancement de ce projet, M. Ewengué a remis quelques téléphones aux présidents des coordinations de Brazzaville et de l’Ile Mbamou pour alimenter le réseau.

Outre le lancement de ce projet, le secrétaire permanent a aussi procédé à l’intronisation du préfet de Brazzaville, du maire central, des administrateurs maires de la Brazzaville et du sous-préfet de l’Ile Mbamou, en qualité de membre d’honneur et à la confirmation de tous les anciens. «Le haut conseil les considères comme les grands conseillés auprès desquels il peut acquérir davantage d’expériences dans la gestion des hommes», a-t-il fait savoir.

Pour le préfet de Brazzaville, M. Prièrre Cébert Iboko Onanga, servir d’interface entre la cité et cette institution, c’est une grande responsabilité. «Nous devons créer toutes les conditions qui feraient que la paix ne soit pas mise en péril dans le département de Brazzaville» a-t-il dit, précisant que sa ville a près de 4000 blocs et neuf arrondissements.

«D’où, il y’a des personnes qui ont été nommées pour servir d’informateur, c’est-à-dire toute fois qu’on sera en face d’une situation qui peut compromettre la paix. Il faut donner l’information à ceux qui gèrent les questions de paix», a-t-il poursuivi.

De même, cette question de préservation du climat de paix au Congo est largement préoccupée par les sages de Brazzaville. «Nous les sages, ne voulons plus que voir coulé le sang au Congo», a déclaré le président de la coordination des sages de Brazzaville, M. Longuélé.

Après Brazzaville, le Conseil va se rendre le 15 décembre à Pointe-Noire, le 16 décembre dans le Kouilou, le 18 décembre à Dolisie et les jours à venir dans d’autres départements du pays pour la poursuite de cette opération.

Placé sous l’autorité du Président de la République, le Conseil consultatif des sages et des notabilités traditionnelles est l’émanation de la constitution du 25 octobre 2015 crée par la loi n° 31-2017 du 27 août 2017. Il est chargé entre autres d’émettre des avis sur la gouvernance démocratique de l’État, a-t-on rappelé.

Dans la même catégorie