AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi AIP Un bâtiment du groupe scolaire Libreville de Man décoiffé par le vent AIP Le préfet sortant de Kouto fait ses adieux à ses administrés AIP De nouvelles infrastructures annoncées à Sikensi (Conseil régional) AIP Législatives 2021: La candidature d’Assié Kouassi Marcel (RHDP) exigée par la jeunesse des cantons de Bouaké

Mort de Roger Bamba de l’UFDG : Le parti Bloc Liberal(BL)interpelle les autorités et demande une enquête immédiate


  18 Décembre      19        Politique (14239),

   

Conakry, 18 déc. (AGP)- Dans une déclaration publiée vendredi, 18 décembre2020, le parti politique Bloc Libéral (BL) a demandé aux autorités guinéennes de mener les enquêtes sur la mort du militant de l’UFDG, Roger Bamba.

« Vendredi, le 18 décembre, 2020 Déclaration No 81 du Bloc Libéral c’est avec le cœur saignant que le Bloc Libéral (BL) a appris la mort prématurée et inacceptable de Monsieur Roger Bamba, militant et activiste évoluant au sein de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Le BL présente ses condoléances les plus émues à sa famille, ses porches et aux militants de l’UFDG.

Cette énième perte en vie humaine remet en actualité les difficiles conditions de détention dans les prisons de la République de Guinée. De par le passé, à travers plusieurs communications officielles, le Bloc Libéral a dénoncé les douloureuses conditions carcérales et interpellé les autorités Guinéennes à y faire face.

En effet, des dizaines de personnes, y compris des détenus politiques, se retrouvent quotidiennement entassées les uns sur les autres dans la prison centrale de Conakry.

Pire, cette prison construite pour à peine quelques centaines de prisonniers regorge aujourd’hui plus de 1.500 détenus quasiment constitués de personnes non encore condamnées ; ce qui viole à la fois le principe de présomption d’innocenceet tous les autres droits des personnes interpellées.

En plus, des carences alimentaires entraînent ou remettent en scène des maladies opportunistes dangereuses et voire mortelles.

De Toumba Diakité à Étienne Soropogui en passant par de nombreux autres détenus, les prisonniers de la Maison Centrale de Conakry meurent à petit feu. Le cas de Monsieur Bamba en est qu’une dernière illustration.

C’est pourquoi, le Bloc Libéral condamne de la manière la plus ferme cet état de fait, exige une enquête approfondie pour déterminer les vraies causes de la mort de Monsieur Roger Bamba et exhorte le Ministère de la Justice et les organisations de défense des droits de l’homme à se pencher et à veiller attentivement sur les conditions de détention dans les institutions carcérales du pays.

Par ailleurs, le BL sollicite l’ouverture, sans délai ni conditions, d’un dialogue entre les différents acteurs politiques et sociaux du pays afin de résoudre pacifiquement la crise profonde à laquelle le pays est confronté.

De même, le BL invite le Président de la République à poser de véritables gestes d’apaisement, notamment la libération de tous les prisonniers politiques. Ceci faciliterait à coup sûr la décrispation du climat sociopolitique actuel pour l’instauration d’une stabilité et d’une quiétude sociale durable.

Dans la même catégorie