ANP Maradi : Les acteurs politiques à l’école de la gestion des dossiers de candidature pour les élections 2020-2021 ANP Niamey: Le gouvernement entend reloger les sinistrés des inondations dans un camp aménagé AIP Côte d’Ivoire-AIP/Covid-19: remise de kits sanitaires au district d’Adiaké AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’Imam central de Bondo intronisé AGP Gabon : Le directoire du CLR reçu au siège du PDG MAP « Africa Innovation Week 2020 »: L’EMSI remporte le Grand Prix et quatre médailles d’or AGP Gabon/Covid-19: Une opération d’appui aux personnes vulnérables lancée à Libreville AGP Gabon: Le Syndicat la Sentinelle souhaite des réformes profondes de la Marine marchande AIP 69 nouveaux cas de COVID-19 le 19 septembre 2020 (Ministère) AIP Présidentielle 2020: La coordination RHDP de Gbêkê 2 lance la précampagne du candidat Alassane Ouattara

MOUSSA BALDÉ SATISFAIT DES PROMESSES DE RENDEMENT AGRICOLE À NIORO


  28 Août      11        Agriculture (1496),

   

Kaolack, 28 août (APS) – Les ’’conditions naturelles’’ liées à la pluviométrie et les préparatifs « techniques’’ de l’hivernage annoncent cette année de bons rendements à Nioro, un département de la région de Kaolack (centre), a déclaré le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé.

« Nous sommes aujourd’hui à Nioro et le constat est que les cultivateurs sont bien gâtés. D’après le directeur régional du développement rural (DRDR), les résultats de cette année sont de loin meilleurs que ceux de l’année dernière », a-t-il dit, jeudi, à Nioro, où sa tournée de suivi de la campagne agricole dans le Saloum a fait étape.

Selon Moussa Baldé, « cette année, toutes les conditions naturelles et techniques, à savoir la pluviométrie et la mise en place des intrants, ont été réunies de façon optimale pour obtenir un résultat tout simplement excellent ».

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural note que « ces bons rendements » prouvent qu’il y a eu « une très bonne campagne de commercialisation l’année dernière », sans quoi « les cultivateurs n’auraient pas pu bien travailler, avec des bons impayés en poche. C’est la commercialisation qui tire la production ».

Le président de la République Macky Sall, « qui appelle à la souveraineté alimentaire, a été bien entendu ici dans le Nioro’’, au regard des « champs de maïs, de mil probablement de niébé, sans compter l’arachide, et donc Nioro pourrait être autosuffisant en céréales et même fournir les autres régions du Sénégal », a-t-il soutenu.

Dans la même catégorie