APS LES POPULATIONS INVITÉES À S’APPROPRIER SEN’EAU, « UN PATRIMOINE À 55 POUR CENT SÉNÉGALAIS’’ APS MÉDINA BAYE VA CÉLÉBRER LE MAOULOUD DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES (PORTE-PAROLE) APS LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE SAISI DU RAPPORT DE L’IGAJ SUR TÉLIKO APS REPLI DE 2, 5 % DU PIB AU 2E TRIMESTRE (ANSD) APS LES DÉCHETS PLASTIQUES, UNE « MENACE GRAVE » POUR LA PLANÈTE ET LES OCÉANS (PRÉSIDENT CAOPA) APS VERS UN UN GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DU PROJET « DUNDËL SUUF’’ À SÉDHIOU APS LA BAD INTÈGRE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FORUM MONDIAL SUR L’INVESTISSEMENT (COMMUNIQUÉ) APS GESTION DES ORDURES : LES PRN, UN PARI CONTRE LES ’’DÉPÔTS SAUVAGES’’ MAP Fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie: trois morts MAP UEMOA : la croissance prévue à 1,3% en 2020

MOYEN-MONO : FORMATION ET INSTALLATION DES CADRES PREFECTORAUX DE CONCERTATION EN HYGIENE, EAU ET ASSAINISSEMENT


  26 Août      6        Environnement/Eaux/Forêts (2106),

   

Tohoun, 26 août (ATOP) – Le consortium des ONG Coopération pour l’Appui au Développement Intégral du Togo (CADI-Togo) et Action de Développement par l’Autonomisation des Communautés (ADAC) a formé et installé, le mardi 25 août à Tohoun, les cadres préfectoraux de concertation en Hygiène, eau et assainissement (HEA).

L’initiative s’inscrit dans le cadre du projet « Action communautaire pour la transparence dans la gestion de l’hygiène, eau et assainissement ». Elle a été financée par le Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde associatif (Pro CEMA) de l’Union européenne.

La formation a permis d’accroitre les connaissances et compréhensions des participants sur la gestion de l’HEA. Il s’est agi de contribuer au renforcement des capacités des  membres des comités eaux, hygiène et assainissement dans les communes, de définir leurs rôles et responsabilités et de les doter d’outils de gestion participatif conformément aux concepts de la décentralisation et de développement local.

Les participants ont été édifiés sur le manuel des cadre préfectoraux de concertation, le modèle de gestion des services HEA, les interlocuteurs privilégiés, leurs rôles et les enjeux de la gouvernance à chaque étape du cycle  HEA. Ils ont été également outillés sur le concept de la décentralisation, les notions de commune, les  formes d’hygiène, les types d’assainissement et les relations existantes entre les différents acteurs de développement local.

Au terme  des travaux, un bureau de onze membres présidé par la Direction préfectorale de la santé (DPS) a été mis sur pied. Il est chargé de piloter et d’animer les initiatives préfectorales de gestion de l’HEA.

Le directeur de CADI-Togo, Komi Ayébou a indiqué que les organisations de développement communautaire doivent  disposer d’outils de gestion de l’hygiène et assainissement afin de relever les défis de la bonne gouvernance. « Les acteurs sont outillés pour assurer la gestion de l’HEA. Ils doivent œuvrer pour sauvegarder leur environnement et lutter contre la défécation à l’air libre afin d’éviter la contamination de l’eau », a-t-il précisé.

Le maire de la commune Moyen-Mono I, Awity Mensah Djidjolé Pierre et le secrétaire général de la préfecture, Mibaro Tchablina Jean, ont  salué l’initiative. Ils ont convié les acteurs de développement local à tirer profit de cette formation et à adapter les connaissances acquises aux objectifs de leur mission. Pour eux, l’eau qui représente la vie, doit être assainie et protégée pour l’utilité commune.

Dans la même catégorie