APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental ATOP Vo/ Santé : revue annuelle des activités 2022 du district sanitaire ATOP Kozah/ Promotion de l’entreprenariat : les opportunités offertes aux PME par la loi de finances 2023 expliquées aux entrepreneurs de la kara ATOP Visite du Président Faure Gnassingbé au Gabon : des questions bilatérales, régionales, continentales et internationales évoquées APS Hôpital Amath-Dansokho : plus de 10 000 consultations et 700 scanners réalisés en 2022 (directeur) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 3000 actes d’insécurité en 2022 dans l’espace des sept pays ayant ratifié l’Initiative d’Accra

MTN : 37 districts ciblés pour une distribution de masse de médicaments


  7 Décembre      22        média (289), Santé (14165),

   

Dakar, 7 déc (APS) – Une distribution de masse de médicaments (DMM) va se dérouler du 12 au 18 décembre au profit de 37 districts sanitaires sénégalais de 12 régions du pays, dans le cadre d’une campagne de lutte ciblant quatre maladies tropicales négligées (MTN), a-t-on appris du docteur Ndèye Mbacké Kane, coordinatrice du Programme national de lutte contre les maladies tropicales négligées.

S’exprimant mercredi lors d’un atelier de renforcement de capacités des journalistes sur la distribution de masse de médicaments (DMM), Mme Kane a déclaré que 37 districts sanitaires et 12 régions ont été identifiés pour mener cette campagne ciblant ‘’4 maladies”.

“Ces maladies sont des sources de morbidité et de mortalité parce que selon l’OMS [Organisation mondiale de la Santé], elles sont à l’origine de 534.000 décès par an”, a-t-elle souligné.

La coordinatrice  du Programme national de lutte contre les maladies tropicales négligées (MTN) s’exprimait mercredi lors d’un atelier de renforcement de capacités des journalistes sur la distribution de masse de médicaments pour ces maladies.

Il s’agit de la filariose lymphatique, communément appelée éléphantiasis, de la bilharziose, de l’onchocercose et des géohelminthiases.

Selon docteur Ndèye Mbacké  Kane, “beaucoup d’efforts” sont menés par les autorités sanitaires pour réduire la charge de morbidité des maladies en question, les MTN étant “endémiques dans pratiquement toutes les régions”.

Le Sénégal compte 14 maladies tropicales négligées sur les 20 que nous avons recensées à l’échelle internationale, a-t-elle signalé, notant que conformément aux directives internationales de l’OMS, le pays organise chaque année une campagne de distribution de masse de médicaments contre les MTN.

“C’est une stratégie efficace et qui est recommandée afin de réduire la charge de morbidité des maladies tropicales négligées dans la communauté, d’interrompre la transmission en vue de leur élimination et de leur contrôle d’ici 2030”, a-t-elle expliqué.

L’objectif visé à travers cette distribution de masse de médicaments est d’assurer une couverture géographique de 100% en nombre d’unités d’administration (UA) traitées et en nombre d’unités d’administration (UA) existant dans tous les districts éligibles en 2022, en vue d’atteindre une couverture épidémiologique de 65% pour la filariose lymphatique dans 3 districts.

Aussi, cette distribution de masse de médicaments “va assurer une couverture thérapeutique de 80% pour l’onchocercose” dans 8 DISTRICTS ciblés, a-t-elle ajouté.

Il s’agira aussi “d’atteindre une couverture thérapeutique à schistomiase de 75% dans 35 districts ciblés en 2022, d’atteindre un taux de couverture thérapeutique des géohelminthiases d’au moins 75 % dans les 9 districts en 2022 et de recenser les cas de morbidité liés à la filariose lymphatique dans tous les ménages visités des districts éligibles en 2022”, a-t-elle indiqué.

La lutte contre ces maladies contribue à l’atteinte des objectifs liés au point 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) relatif au renforcement du capital humain, à la protection sociale et au développement durable, a-t-elle relevé.

Les médicaments nécessaires sont donnés gratuitement au pays par les firmes pharmaceutiques et la prise en charge des coûts de distribution est assurée par les partenaires techniques et financiers (USAID, EndFund OMS etc.).

La journée de  lancement de la distribution de médicaments de masse est prévue le 10 décembre dans le district de Coki, dans la région de Louga.

Dans la même catégorie