AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 125 étudiants de l’Ecole africaine et malgache de l’architecture et de l’urbanisme reçoivent leurs diplômes AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La 6e édition des Journées de l’orientation du bachelier ouverte sous le sceau du numérique et des innovations pédagogiques AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Niger s’inspire de l’expérience ivoirienne en matière de télévision numérique terrestre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le RAIDH renforce les capacités des jeunes sur l’utilité des institutions dans le renforcement de la démocratie ANP Le Gouverneur de Maradi prévient les cadres régionaux sur la consommation du carburant fraudé AIP La dynamique coopérative recommandée pour une meilleure rentabilité des activités avicoles AIP La paroisse saint Jean d’Aboisso inaugure sa grotte mariale AIP Les populations satisfaites des projets réalisés par l’État à Kanawolo AIP Le ministre Bruno Nabagné forge les valeurs du travail chez les enfants de la diaspora AIP Les mathématiques, un atout pour le développement de l’Afrique (Feature)

Musée National de Niamey, institution phare de la culture nigérienne accueille plus de 100.000 visiteurs


  28 Juin      27        Arts plastiques (52),

   

Niamey, 28 juin (ANP) – Le musée national de Niamey est aujourd’hui parmi les places les plus visitées et fréquentées par le public notamment les enfants’’ avec 170.480 visiteurs en 2019 qui a chuté à 104.186 visiteurs en 2020 en raison de la pandémie de Covid 19, informe le Directeur Général adjoint du Musée National Boubou Hama de Niamey, M. Abdourahamane Gabidan.
Le Musée est l’endroit le plus fréquenté, surtout que de nos jours encore, beaucoup de sites touristiques ne sont pas accessibles comme par exemple le parc W dont l’accès est difficile pour des raisons sécuritaires’’, fait savoir M. Gabidan. Pour qui Le musée national est une institution phare pas seulement du Niger, de l’Afrique mais du monde entier.

‘’Le musée national c’est comme un Niger en miniature ‘’. ‘’Lorsqu’un étranger quitte son pays pour venir au Niger et se rendre au musée, il peut déjà connaître un peu le Niger parce que c’est un petit Niger qu’il va trouver à travers les groupes ethniques, l’accoutrement, les coutumes, beaucoup de choses, beaucoup d’éléments.’’, explique le responsable culturel.

Cet établissement éclectique outre sa fonction culturelle, propose un zoo avec une variété d’espèces, des pavillons d’archéologie avec les indétrônables dinosaures mais aussi des maisons de l’uranium et du pétrole, deux richesses du sous-sol du Niger. S’y ajoutent des aires de jeux pour les enfants et des parcs de repos pour ceux qui veulent respirer en plein poumon.

Le MNBH sert aussi de lieu d’application des leçons avec des cohortes des élèves qui sont visibles en certaines périodes de l’année sous l’encadrement de leurs enseignants.

Il dispose en plus un village de l’artisanat ou des artisans issus des différentes communautés nationales y travaillent et exposent dans des boutiques leurs chef-d’œuvres.

C’est une institution qui est reconnue et qui remplit véritablement sa mission qui est de servir la population, le pays ainsi que les visiteurs qui partent généralement avec un sentiment de fierté et de satisfaction d’avoir connu non seulement le Niger mais aussi sa culture et sa diversité’’, fait valoir le directeur général adjoint du musée.

Cet établissement public dépend de la subvention qui est en hausse : 2019, elle était de 94 millions, 76 millions en 2020 et 128 millions en 2021, ce qui témoigne de ‘’l’effort que l’Etat est en train de faire pour sauvegarder et maintenir cette institution en bon état pour servir le public.’’, estime son responsable notant que ‘’les besoins de musée sont énormes. Nous avons un personnel qui doit travailler, des animaux à nourrir, des collections à vendre et des bâtiments qui sont totalement vieux’’.

Le directeur général adjoint fait observer que « il n’y a pas un bâtiment qui n’a pas plus de 20 ans ou de plus et des cages qui ont 50 ans ». C’est pour cela que nous demandons à l’Etat de fournir plus d’effort et de voir les mesures à prendre afin de reconstruire ces vieilles infrastructures pour pouvoir améliorer nos prestations des services à l’endroit de la population.

Créé en 1958, avec son premier pavillon qui a été ouvert en 1959 avant l’indépendance, le musée national Boubou Hama a pour mission de collecter, préserver, conserver et mettre en valeur les éléments du patrimoine culturel nigérien’.

Dans la même catégorie