ANP Niger : Le gouvernement se penche sur le phénomène de la mendicité dans le pays ANP Le Président de la République nomme un nouveau président de l’Autorité de lutte contre la corruption au Niger ANP Niger : Les épreuves écrites de la session 2021 du baccalauréat, prévues pour le 27 juillet, reportées au 4 août prochain ANP Le Niger se dote d’une stratégie nationale de couverture sanitaire universelle pour la période 2021-2030 ACAP Ouverture à Bangui des travaux de la Table-ronde du secteur forestier ACAP Les Magistrats recommandent l’engagement systématique des poursuites disciplinaires à l’encontre des juges indélicats ACAP Le gouvernement condamne les exactions perpétrées près de Bossangoa ACAP Le Ministre de la Justice s’entretient avec l’Ambassadeur de France en Centrafrique GNA Government to establish girls STEM SHS in Accra GNA Murdered Constable Emmanuel Osei laid to rest

Myss Belmonde dénonce l’ingérence de l’opposition dans le choix du candidat RHDP à la présidentielle


  2 Août      18        Politique (17870),

   

Gagnoa, 02 août 2020 (AIP) – La coordinatrice régionale de Gagnoa 2, du Rassemblement des houphouëtises pour la démocratie et la paix (RHDP), Dogo Myss Belmonde, a dénoncé samedi 1er août 2020 à Guibéroua (27 km de Gagnoa), l’ingérence de l’opposition Ivoirienne, dans le choix du candidat du parti au pouvoir, à la présidentielle du 31 octobre.

« Chacun à son candidat. Nous, notre candidat on l’avait choisi le 12 mars. Dieu en a décidé autrement. Maintenant on se tourne vers notre père, le président de la République, pour lui demander d’être à nouveau notre candidat, et l’opposition veut décider du choix du candidat du RHDP, mais ce n’est pas son rôle », a-t-elle martelé.

Myss Belmonde dit ne pas comprendre l’attitude « d’intrusion » de l’opposition, qui au lieu de préparer son projet de société à soumettre aux populations, veut s’interroger sur l’éligibilité du Chef de l’Etat, alors que cela relève du seul Conseil constitutionnel et non d’un citoyen.

Selon elle, cette attitude de « fébrilité » de l’opposition, s’explique par la volonté de cette dernière de ne pas souhaiter affronter le président Alassane Ouattara, qui a un bilan positif à défendre.

« On se connait dans ce pays. On a vu la gestion des trois personnalités, on a vu la gestion des trois partis », a conclu la secrétaire d’Etat à l’autonomisation des femmes, qui a demandé à ses militants d’être serein.

Alassane Ouattara a demandé à ses partisans de lui donner encore quelques temps, avant de se prononcer sur une éventuelle candidature à la présidentielle d’octobre. Il a émis le vœu de se remettre de son deuil, après le décès du Premier ministre Amidon Gon Coulibaly, candidat qui avait été choisi le 12 mars, par le conseil politique du RHDP, pour conduire le parti présidentiel.

Dans la même catégorie