GNA China ready to lead global economic rebound APS L’ANER EST EN TRAIN D’INSTALLER DES MINI-CENTRALES SOLAIRES DANS LE MONDE RURAL, SELON SON DIRECTEUR GÉNÉRAL APS MALICK DAFF SE SATISFAIT DU RÉSULTAT APS KALIDOU KASSÉ EXPOSE ‘’GIS GIS BU BEES’’, SA NOUVELLE VISION PICTURALE APS COUPE DE LA CAF : LE JARAAF PREND UN LÉGER AVANTAGE LORS DE LA MANCHE ALLER ANP Maradi : Le Président Issoufou Inaugure la route Maradi-Madarounfa-frontières Nigéria ANP Niger : Le parlement adopte le statut du personnel militaire des forces Armées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 29 cas de COVID-19 notifiés le 28 novembre 2020 (Ministère) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Journée internationale des droits de l’enfant: Les parents exhortés à déclarer leurs enfants à l’état civil AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée internationale des droits de l’enfant: Les enfants de Bouaflé exhortent leurs parents à maintenir la cohésion sociale

NDONGO DARADJI EN TOURNÉE ’’POUR APPORTER LA JOIE DANS UN CONTEXTE ÉCONOMIQUE DIFFICILE’’


  22 Novembre      8        Arts & Cultures (1296),

   

Dakar, 22 nov (APS) – Le musicien sénégalais Boubacar Baldé alias « Ndongo Daradji » poursuit, à Dakar, sa tournée destinée à sillonner le Sénégal, l’Afrique et la diaspora pour aller à la rencontre de ses fans, amis et sympathisants, ‘’en vue de leur apporter la joie dans un contexte mondial marqué par des difficultés économiques et sociales, accentuées par la pandémie de la Covid-19’’.

‘’Je suis à Dakar après la récente sortie officielle de mon nouvel album, dans le but de rencontrer mes fans, mes amis et mes sympathisants. J’ambitionne de sillonner le Sénégal, en Afrique et dans la diaspora pour m’approcher d’eux et leur apporter cette joie qu’ils retrouvent en m’écoutant, après plus de 15 ans de carrière musicale’’, a-t-il notamment indiqué.

Le musicien, en provenance du Fouta (partie nord du Sénégal), s’exprimait lundi soir lors d’un entretien avec l’APS, en marge de son séjour dans la capitale sénégalaise, dans le cadre de la promotion de son nouveau produit. Il dit aussi être venu profiter de la qualité des studios d’enregistrement de la capitale pour travailler sur certains sons.

Ndongo Daradji, ‘’véritable révélation’’ ces dernières années de la scène musique dans les régions sud du Sénégal, avait sorti, le 30 septembre passé, un album de huit titres, une quatrième production qu’il a lancée pour augmenter son audience et mettre son art au service de sa culture et du développement économique et social du Sénégal.

Le chanteur a dit avoir dans le cadre de la promotion de son nouveau produit sillonné plusieurs localités des régions de Kolda, de Tambacounda et de Matam et avoir été partout ‘’triomphalement accueilli’’.

‘’Je poursuis ma grande tournée depuis la sortie officielle de mon album clips. Partout où je suis passé, j’ai eu un accueil triomphal au-delà même de mes attentes. Parfois, j’ai craqué et pleuré devant la forte mobilisation des populations locales’’, a expliqué Ndongo Daradji.

Il est accompagné dans sa tournée nationale de son groupe dont sa fille Hawa Daradji, 13 ans, son frère Aly Gorel, Halima, Tipsé et du président de son orchestre, Oumar Bia Bâ et plusieurs de ses conseillers culturels.

‘’Mes amis, mes fans et sympathisants me réclament un peu partout à travers le monde. Je ne peux pas tous les rencontrer physiquement, mais j’œuvre au quotidien pour leur offrir cette joie qu’ils retrouvent en m’écoutant’’, a-t-il ajouté.

Le chanteur fut un ancien pensionnaire d’une école coranique de Malika (département de Pikine), qu’il avait fréquentée dans les années 1993.

« Je fus un talibé, inscrit au daara (école coranique) en 1993 à Malika auprès de mon maître Thierno Sabaly. Il faut reconnaitre que ce ne sont pas tous les talibés qui deviennent, à la fin de leurs études, des maîtres coraniques. Dieu a fait de moi un chanteur, un métier que j’ai débuté le 6 avril 2006 », dit-il au sujet de son parcours.

« Je chantais en wolof, français et peulh. Mais là actuellement, je chante plus en peul, ma langue maternelle, qui est la plus parlée dans ma région (Kolda). Je le fais pour être mieux suivi et mieux compris car j’ai des messages à passer pour le bien-être de notre société », a expliqué ’’Ndongo Dara J’’.

L’artiste affirme être bien suivi en Amérique, en Europe et partout en Afrique, ce qui l’engage à porter, dit-il, haut la culture du Sénégal à l’international.

De même, compte-t-il se servir de son audience pour plaider auprès de la communauté, de la diaspora, des pouvoirs publics, des autorités territoriales et des partenaires la nécessité de réaliser davantage d’infrastructures sanitaires de qualité dans sa région natale.

Il a aussi rappelé son combat pour la réalisation d’infrastructures sanitaires de haute qualité dans la région de Kolda compte tenu des « pertes de temps » notées par exemple lors des évacuations sanitaires vers Ziguinchor, Dakar ou hors du Sénégal.

« Je me bats très dur au quotidien pour la réalisation d’infrastructures sanitaires de haute qualité dans ma région, compte tenu des pertes de temps notées par exemple lors des évacuations sanitaires vers Ziguinchor, Dakar ou hors du Sénégal. Cela permettra à nos malades d’avoir des soins sanitaires de qualité sur place », souligne le chanteur.

« Je travaille aussi pour convaincre tout le monde qu’il nous faut un grand groupe de presse (radio, télévision, journal et site d’informations) régional’’ dont les activités seraient de rendre compte de « tous les aspects de la vie dans notre région. Il nous manque nous artistes un espace culturel digne de ce nom pour faire correctement notre travail », a-t-il aussi avancé.

Boubacar Baldé a invité ses collègues artistes à mettre de leurs côtés tous les atouts possibles pour défendre leur culture, la protéger et porter haut ses couleurs au-delà des frontières sénégalaises.

« Depuis mes débuts dans la musique, je travaille très dur pour cartonner au Sénégal, en Afrique et dans la diaspora. Tellement j’aime ce que je fais, l’inspiration me vient naturellement. Quand je suis au travail, je n’ai même pas trop de temps pour les distractions », assure Ndongo Dara.

Outre ’’Laddédé’’ et « Mbeydakam Dollé » (Renforce-moi), titre-éponyme, « Foulbé Africa », « Diamanou », « Fadimaa », « Foulbé Rorobé », « Mbiguel Amguel », « Chérif Mounting » et « Nakido » sont les autres morceaux de son dernier album produit par le label « Ngallu Ji Kongol Music ».

A l’actif de l’artiste, trois autres albums sont à l’actif de l’artiste : ’’Soudou Ko Djimbang’’, ’’Athiou Mi Dianga’’ et ’’Mboumnara Mberdédé’’.

Dans la même catégorie