ABP Institutions / Les prouesses de la huitième législature saluées ABP Institutions / 38 lois adoptées en 2020 par le parlement béninois ABP Education / Le gouvernement clarifie les dispositions en cours pour régulariser la situation des moniteurs dans les universités du Bénin AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: Le document attribué au ministre de la santé sur la toile est une fake news (Gouvernement) ABP Justice / Lancement de l’atelier de validation du tableau de bord des indicateurs de justice pour mineurs au titre de l’année 2019 ABP Coopération / La rouverture de la frontière bénino-nigériane actée par l’animation du marché frontalier de Tchikandou ABP Gouvernance / Pré-validation du document de la politique communale de l’emploi local de Grand-Popo ACP Les relations bilatérales entre la RDC et la Grande Bretagne sont au beau fixe ACP Excellentia : 57 lauréats bénéficiaires de Bourse de la deuxième édition ACP Arrivée à Kinshasa d’un Envoyé spécial du gouvernement belge

NÉNÉ FATOUMATA TALL ADMET DES LIMITES DANS LA PRISE EN CHARGE DE LA JEUNESSE


  4 Décembre      18        Société (27505),

   

Dakar, 3 déc (APS) – La ministre de la Jeunesse, Néné Fatoumata Tall, a admis les limites des politiques visant à prendre en charge les préoccupations des jeunes, appelant à une plus grande implication des parents et acteurs du développement dans la prise en compte des problèmes de cette catégorie de la population.

’’Les politiques de jeunesse sont importantes, mais ne suffisent pas pour régler les difficultés rencontrées par les jeunes’’, a-t-elle souligné dans le rapport de la commission des Finances et du Contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale.

’’Une gestion globalisante est plus déterminante. L’Etat ne peut pas à lui seul résoudre ce problème’’, a insisté Néné Fatoumata Tall dans le document rendu public au moment de l’examen par les députés du budget de son ministère pour l’exercice 2021.

Elle a ainsi exhorté les parents, les Organisations non gouvernementales et organismes s’activant dans le développement à accroître leur rôle dans la prise en charge de la jeunesse au Sénégal.

La ministre de la Jeunesse a dans le même temps demandé aux parlementaires de porter le combat du durcissement des sanctions pénales à l’encontre des réseaux de passeurs et trafiquants qui mettent en danger la vie des jeunes.

Des dizaines de jeunes sénégalais et africains, au moins 500, selon certaines organisations, ont dernièrement péri en mer en tentant de rallier l’Espagne à partir des côtes sénégalaises à bord de pirogues.

sénégalaise (APS)

Dans la même catégorie