MAP L’ambassadeur d’Australie au Maroc appelle à explorer les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays APS UN ROMAN ÉPISTOLAIRE SUR LES ‘’DÉRIVES’’ DE LA SOCIÉTÉ SÉNÉGALAISE APS LE PGIIS POUR « UNE BONNE CONNAISSANCE DES RISQUES D’INONDATIONS » (COORDONNATEUR) APS KOLDA : FIN D’UNE SESSION DE FORMATION SUR LE MAINTIEN DES OUVRAGES DU PROMOVILLES APS COVID-19 : LE PAISD OFFRE DU MATÉRIEL DE PROTECTION AU CRGE DE TAMBACOUNDA APS TAMBACOUNDA : 436 CARTES D’ÉGALITÉ DES CHANCES DISTRIBUÉES APS AUCUN JOUEUR DE PLATINUM NE PARTICIPE AU CHAN 2020 (ATTACHÉ DE PRESSE) APS LA COVID-19 IMPOSE LE TÉLÉTRAVAIL ET LE WEBINAIRE AUX ENTREPRISES APS FOOTBALL : ALIOUNE BADARA BALDÉ SIGNE UN CONTRAT DE QUATRE ANS ET DEMI AVEC LE FEYENOORD GNA Adherence to COVID-19 protocols in schools impressive – GES

Niamey : Le CICR organise un atelier sur l’élaboration d’un menu standard en milieu carcéral


  2 Décembre      8        Société (27458),

   

Niamey, 02 Déc (ANP)-Le Comité International de la Croix rouge (CICR) a organisé, ce mercredi 02 décembre 2020 à Niamey, à l’intention des gestionnaires pénitentiaires issus des huit régions du Niger, des représentants du Ministère de la justice et de celui de la santé, un atelier sur l’élaboration d’un menu standard en milieu carcéral.

Objectif principal de cette rencontre qui durera deux (2) jours est de proposer des menus standards afin que les habitudes alimentaires de tous les établissements pénitentiaires soient prises en compte par toutes les parties prenantes.

Ouvrant les travaux de la rencontre, le Directeur général de l’administration pénitentiaire, le Lieutenant colonel Souleymane Ibrahim a tout d’abord remercié le Comité International de la Croix Rouge (CICR) pour l’excellence rapport qui les unit et pour avoir bien voulu financer et organiser la tenue de cet atelier, avant de souligner que de ‘’nombreuses actions ont été menées par la CICR entrant dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des personnes détenues dans les différents établissements pénitentiaires du Niger’’ .

Le Directeur Général de l’administration pénitentiaire de faire savoir qu’au cours de cette rencontre plusieurs thématiques seront traitées telles les causes et conséquences de la malnutrition, la nutrition en détention, le cadre légal, la situation nutritionnelle dans les maisons d’arrêt ; les notions de base sur la chaîne alimentaire, l’importance des outils de planification, et de gestion de l’alimentation des détenus.

Le Lt Colonel Souleymane Ibrahim a, enfin, exhorté les participants à s’impliquer pleinement pour la réussite dudit atelier afin d’atteindre les objectifs visés.

Dans son intervention, le Chef Adjoint de la délégation du CICR au Niger, M. Nicolas Olivier a rappelé que le CICR a commencé ‘’les programmes nutritionnels dans les maisons d’arrêt (MA) au Niger en 2015. Ces programmes exécutés dans les maisons d’arrêt de Niamey, Kollo, Koutoukalé et Diffa, ont commencé à des moments où la situation nutritionnelle était très critique avec des taux de malnutrition pouvant attendre 40%’’.

Selon Nicolas Olivier, du 1 er janvier au 30 septembre 2020, l’assistance alimentaire a concerné 3093 détenus pour la prévention et 393 pour le traitement de la malnutrition. Cela à travers la livraison de 63 tonnes de vivre dans les mêmes maisons d’arrêts.

Le Chef Adjoint de la délégation du CICR au Niger d’annoncer qu’au sortir des évaluations de la chaine alimentaire réalisées dans les trois (3) maisons d’arrêt, il ressort que ‘’la valeur calorifique moyenne de la ration pénitentiaire est de 1366 Kcal, ce qui est inferieur au standard de 2400Kcal recommandé’’.

Pour lui, l’objectif visé est que ‘’le coût du menu par détenu fasse l’objet d’un décret ministériel pour une prise en compte au moment de la planification du budget alimentaire’’.

Pour M. Dieudonné Koyenga, conseiller régional en système pénitentiaires du CICR et également formateur de cet atelier, ‘’cette rencontre s’inscrit dans une série d’ateliers organisés par le CICR dans le but de renforcer les capacités du personnel en charge de la gestion des lieux de détention sur divers aspects tels que la santé, l’hygiène et l’assainissement’’.

Cette rencontre a regroupé une quinzaine de participants dont des responsables d’établissements pénitenciers des 8 régions du pays, ainsi que des représentants du ministère de la justice, du ministère des finances et de la direction de la nutrition du ministère de la santé publique.

Dans la même catégorie