AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 12 coupeurs de route mis en déroute sur l’axe Koutouba-Mango APS DALIFORT : DES FEMMES FORMÉES AU TIC APS IBRAHIMA NIANE CONSTRUIT SON ASCENSION APS SAINT-LOUIS : LA PLACE FAIDHERBE REBAPTISÉE ‘’BAYA-NDAR’’ GNA Government will ensure employment security for communication sector workers APS TRANSFERT D’ALFRED GOMIS : DIJON ET RENNES S’ACCORDENT APS LA FPU INVITE À UN RETOUR AUX VALEURS DE LA FAMILLE AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure

Niger : 71.990 candidats affrontent les épreuves du Baccalauréat Session 2020


  17 Août      28        Education (3555),

   

Niamey, 17 Août (ANP) – Le Ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l’Innovation, M. Yahouza Sadissou, a procédé, ce lundi 17 août 2020 au Lycée Mariama de Niamey, au lancement des épreuves écrites du baccalauréat session 2020. C’était en présence du président de la Haute Autorité de lutte contre la Corruption et les Infractions assimilées (HALCIA), M. Abdourahmane Ghousmane, et du gouverneur de la région de Niamey, M. Issaka Hassane Karanta.

En y procédant, le Ministre Yahouza Sadissou a relevé la particularité de cette édition des examens du bac, organisée pour la première fois par l’office du baccalauréat du Niger (OBN), mais aussi par le fait que ces examens se passent au mois  d’août  en conséquence à la pandémie de la Covid-19.

Selon le Ministre en charge des Enseignements Supérieurs, cette année également, les candidats du département de Bilma, qui composaient avant à Agadez, vont rester sur place pour subir les examens.

M. Yahouza Sadissou a ensuite tenu à remercier tous les acteurs qui se sont investis pour finaliser le programme et ainsi permettre de créer les conditions pour la bonne tenue de ces examens. Il s’est aussi réjoui du fait que le Gouvernement ait pris toutes les mesures pour que ces examens se passent dans bonnes conditions.

« Nous allons suivre pas à pas l’évolution de cette session et Incha Allah (Plaise à Dieu) je n’ai pas de doute  que tout se passera normalement comme lors des précédentes éditions », a-t-il  espéré.

Pour sa part, le président de la HALCIA a indiqué que son Institution a décidé d’accompagner l’organisation de ces examens pour éviter qu’il y ait des fraudes, ce qui risquerait de décrédibiliser tout le système éducatif.

Auparavant, les candidats ont reçu, de la part de ces différents responsables, quelques conseils d’usage et ont attiré leur attention sur les sanctions prévues en cas de fraude.

Notons qu’ils sont au total 71.990 candidats, repartis dans 179 centres à travers le pays, dont 38,96% de filles, qui sont autorisés à subir les épreuves du bac cette année au Niger.

Dans la même catégorie