AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi AIP Un bâtiment du groupe scolaire Libreville de Man décoiffé par le vent AIP Le préfet sortant de Kouto fait ses adieux à ses administrés AIP De nouvelles infrastructures annoncées à Sikensi (Conseil régional) AIP Législatives 2021: La candidature d’Assié Kouassi Marcel (RHDP) exigée par la jeunesse des cantons de Bouaké

Niger : Formation d’un nouveau gouvernement de 40 Ministères


  7 Décembre      20        Politique (14239),

   

Niamey, 07 Déc (ANP)- Le Président de la République Issoufou Mahamadou a procédé, le vendredi 04 décembre 2020, à un remaniement du Gouvernement sur proposition du Premier Ministre Brigi Rafini, rapporte un communiqué du secrétariat général du gouvernement en date du vendredi 4 décembre 2020.

Le nouveau gouvernement ayant toujours à sa tête, Brigi Rafini comme Premier Ministre, compte 40 ministres, alors que le précédent en comptait 42.

Outre ce constat, l’on remarque aussi que plusieurs Ministres restent à leurs postes, tout en assurant l’intérim d’autres portefeuilles ministériels, alors que des nouvelles têtes font leur entrée dans l’équipe de l’Exécutif nigérien.
En effet, plusieurs Ministres inchangés se voient aussi attribués l’intérim d’autres postes ministériels. Parmi eux, il y a Foumakoye Gado, qui en plus d’être maintenu à son poste de Ministre d’Etat, Ministre du Pétrole, est aussi nommé Ministre directeur de Cabinet du Président de la République par intérim.

Le Ministre des Finances, Mamadou Diop, est dorénavant Ministre de l’Equipement par intérim. Pareil pour le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Monsieur Marou Amadou qui se voit attribué le poste du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur par intérim.

Ce doublon, le Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, Sadou Seydou en a aussi bénéficié, en étant également aux commandes du Ministère des Transports par intérim.

De même, l’intérim du Ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique sera assuré par Mohamed Boucha, par ailleurs, Ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale.

Le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat Ahmed Boto assurera, quant à lui, l’intérim du portefeuille de la Santé Publique.

L’intérim du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement est attribué au Ministre Porte-Parole du Gouvernement, Zakaria Abdourahamane.

Monsieur Mallam Zaneidou Amirou, alors Ministre de l’industrie porte désormais la casquette du Ministre de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable par intérim.

Le Ministre de l’Entreprenariat des Jeunes, Monsieur Boureima Souleymane fait intérim du Ministre des Mines.

Madame Amina Moumouni, Ministre de la Population est aussi, par intérim, responsable du département ministériel en charge de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant

Monsieur Barkai Issouf qui était précédemment Ministre chargé des relations avec les institutions a vu ses responsabilités élargies au portefeuille du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage.

Si certains membres du nouveau gouvernement de Brigi Rafini sont restés inchangés et bénéficient d’autres responsabilités, certains par contre, gardent leurs postes précédents.

C’est le cas du Ministre de la Défense Nationale, Issoufou Katambé, du Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, Monsieur Alkache Alhada ; de la Ministre du Plan, Madame Kané Aïchatou Boulama, du Ministre des Domaines, de l’Urbanisme et du Logement, Monsieur Waziri Maman ; du Ministre des Enseignements Secondaires, Monsieur Mohamed Sanoussi Elhadji Samro ; du Ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Monsieur Assoumana Mallam Issa ; de la Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, Madame Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, de la Ministre de l’Energie, Madame Amadou Aissata, du Ministre à la Présidence, Monsieur Rhissa Ag Boula ; du Ministre Délégué auprès du Ministre des Finances, chargé du Budget Monsieur Ahmat Jidoud ; de la Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, Madame Ataka Zaharatou Aboubacar ; de la Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, chargée de la Décentralisation Madame Ibrahim Maguina Zeinabou.

Par contre, Monsieur Yahouza Sadissou a quitté les enseignements supérieurs pour prendre la tête de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique.

De nouvelles têtes font leur entrée dans le gouvernement. Il s’agit de Monsieur Adamou Ousmane, nommé Ministre de la Jeunesse et des Sports ; Monsieur Habou Moussa est quant à lui nommé Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes.

A la Communication, on retrouve Boubacar Issoufou Djibo ; à l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ; Elh Amadou Serkin Rafi Souley ; le Ministre des Enseignements Professionnels et Techniques a, à sa tête, Monsieur Mato Abdou, pendant que Monsieur Abdoulaye Issaka prend les commandes du Ministère du Développement Communautaire et de l’Aménagement du Territoire.
La formation de ce nouveau gouvernement, rappelle-t-on, est intervenue à la suite d’une vague de démission de plusieurs membres du gouvernement, tel que constaté par le conseil des ministres du jeudi 3 décembre 2020.

En effet, le conseil de ministres du jeudi 3 décembre a adopté plusieurs projets de textes parmi lesquels « le projet de décret constatant la démission des membres du Gouvernement candidats aux élections législatives du 27 décembre 2020 », rapporte un communiqué issu de ce conseil des ministres.

« Ce projet de décret est pris en application de la loi organique du 14 août 2017, portant Code électoral du Niger, modifiée et complétée par la loi du 18 juillet 2019 qui prévoit que les membres du Gouvernement sont inéligibles à l’Assemblée Nationale sauf démission de leur part, démission acquise à compter de la publication de la liste des candidats par la Cour Constitutionnelle. La même loi précise que cette démission est constatée par décret pris en Conseil des Ministres’’ rapporte le communiqué.

Dans la même catégorie