APS JOSEPH KOTO SE VERRAIT PLUS À LA TÊTE D’UNE ÉQUIPE NATIONALE QUE D’UN CLUB APS COVID-19 : DAKAR ET THIÈS RESTENT SOUS COUVRE-FEU POUR HUIT JOURS SUPPLÉMENTAIRES APS RÉFRACTAIRE AU TRAFIC D’INFLUENCE, MARÈME FAYE SALL POUR DES SOLLICITATIONS DIRECTES APS JOSEPH KOTO : ‘’C’EST DIFFICILE DE SUIVRE LE CHAN SANS LE SÉNÉGAL’’ APS LA MAIRIE DE DIAMNIADIO ADOPTE UN BUDGET ANNUEL DE PRÈS DE 3,4 MILLIARDS DE FRANCS CFA APS DES SCIENTIFIQUES SE PENCHENT SUR LA FIABILITÉ DES VACCINS CONTRE LE COVID-19 APS DES SÉNÉGALAIS DE PROVINCES CATALANES RÉCLAMENT UN CONSULAT DE PROXIMITÉ APS ABDOULAYE DIOP : « CHEIKH NGAÏDO BÂ ÉTAIT REMARQUABLE PAR SON ÉLÉGANCE SUR TOUS LES PLANS » APS GRAINES D’ARACHIDE : PLUS DE 46.000 TONNES COLLECTÉES, SELON MODOU DIAGNE FADA AIP COVID-19: Des cas graves en réanimation et sous assistance respiratoire (Ministère)

Niger : La Fête de fin d’année célébrée en mode Covid-19 à Niamey


  1 Janvier      16        Société (27400),

   

Niamey, 31 Décembre (ANP) – Les Nigériens se préparent à célébrer la Fête de 31 Décembre dans un contexte caractérisé par des nombreuses restrictions prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Danss les marchés populaires, les magasins, les salons des coiffures et autres commerces, l’ambiance est calme, car les restrictions ne permettent pas une célébration à grande pompe de la fête.

Dans le magasin Mariana Market de Niamey, les rayons sont remplis des jouets, des sapins de noël et autres cadeaux pour la fête, mais l’ambiance ne répond pas aux attentes des responsables de l’établissement.

« Nous remarquons certes une augmentation de nos recettes depuis trois jours, et ceci à cause de la célébration de la fête de ce soir. Mais je puis vous assurer que l’ambiance des années antérieures est encore plus importante. Cette année, la pandémie de Covid-19 et surtout les mesures de restriction prises par les autorités découragent beaucoup de personnes à cette célébration », déclare Mahamadou Moustapha, agent dudit magasin.

Dans les couloirs des étagères, Omar Tiéllo, un client a aussi constaté ce calme. Pour lui, l’heure n’est pas à la célébration, mais plutôt au respect des règles barrières au covid 19.

« Je suis ici pour faire mes courses habituelles. Je ne pense pas qu’il soit approprié, compte tenu de la pandémie de covid 19 de célébrer le nouvel an comme d’habitude. Tout le monde est maintenant au courant de la gravité de la situation, il est donc temps qu’on agisse, il est temps que le gouvernement soit un peu plus ferme pour que les mesures prescrites soient respectées afin de limiter les dégâts. Le mal est partout, les célébrations ne font qu’aggraver la situation », a-t-il soutenu.

D’ordinaire, souligne-t-on, pour les préparatifs de la fête de fin d’année, les marchés populaires connaissent une importante animation. Ce qui n’est pas le cas cet après-midi au ‘’Nouveau Marché’’, comme en témoigne un revendeur des poules.

« Je suis là depuis ce matin, mais je n’ai pas pu réaliser de bonnes recettes », a-t-il indiqué.

Du côté des salons de coiffure, on éprouve également la même amertume de rareté de la clientèle.

Madame Denise est la propriétaire d’un salon de coiffure pour femmes au quartier Poudrière. Elle indique n’avoir reçu qu’une poignée de clientes depuis le matin, alors que d’habitude la queue d’attente est longue le jour de cette fête.

Pour faire face à la pandémie, le gouvernement nigérien, rappelle-t-on, a décrété, le 23 décembre dernier, plusieurs mesures de restriction dans le but de limiter la propagation du virus.

Ces mesures sont entre autres : la fermeture immédiate des bars, des boites de nuit et des lieux de spectacles à compter du 24 décembre 2020 pour une période de deux semaines renouvelable ; le respect strict des mesures barrières dans tous les restaurants à savoir : le respect de la distanciation, le lavage des mains, la désinfection régulière des lieux ; ou encore l’interdiction des rassemblements lors des décès, des mariages des baptêmes et des autres formes de réjouissances tel que les foyandi.

La plupart de ces restrictions, remarque-t-on, concernent les lieux de pratiques habituels de célébration de cette fête de fin d’année.

Aussi, note-t-on, le 31 décembre 2020 coïncide le processus électoral en cours au Niger, où l’attention des citoyens est beaucoup plus orientée vers la proclamation des résultats des élections présidentielle et législatives qui se sont tenues le 27 décembre dernier.

MSB/KPM/ANP-198 Décembre 2020.

Dans la même catégorie