AIP Côte d’Ivoure-AIP / Lancement dans 13 pays africains de la plus grande étude clinique en Afrique sur le traitement des cas de COVID-19 avant leur évolution vers une forme sévère (Publireportage) INFORPRESS Covid-19: Ministério da Saúde reforça verba orçamental para pagar salários e gratificações dos profissionais INFORPRESS Novo Provedor de Justiça defende criação de novos canais de comunicação com os cidadãos INFORPRESS Coordenador dos Escritórios Comuns das Nações Unidas destaca resiliência do povo cabo-verdiano INFORPRESS Boa Vista: Cláudio Mendonça estabelece como meta colocar a ilha num patamar desejável AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ AIMS et Portia organisent le 18ème Sommet sur le Genre (Communiqué) GNA KAIPTC holds an induction course for ECOWAS states AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ Abidjan abrite le premier atelier sur la “Charte graphique et l’identité visuelle de la CEDEAO ” APS LE SÉNÉGAL PERD PRÈS DE 4 MILLIARDS FCFA D’ÉCOTAXES PAR AN (OFFICIEL) MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines

Niger : Lancement officiel de l’examen unique de certification en santé


  14 Novembre      5        Santé (8064),

   

Niamey, 14 Novembre (ANP) – Le Ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Mainassara, accompagné par le Gouverneur de la Région de Niamey, a procédé ce samedi 14 novembre 2020 au CEG 11 de Niamey au lancement officiel de l’examen unique de certification en santé session 2020.

Ils sont quelque 4.800 candidats qui sont à l’assaut de ce diplôme, nécessaire pour exercer le travail d’agent de santé au Niger.

En y procédant, le Ministre de la Santé Publique a indiqué que « cet examen est le couronnement d’un processus qui a démarré depuis 2011 et qui consiste, après trois années de formation effective et de stage, à mettre les futurs agents de santé dans une même salle pour composer une même épreuve et en fonction du niveau pour avoir le même diplôme » .

Dr Idi Illiassou Mainassara de souligner que cet examen est géré par une commission nationale indépendante, dirigée par des cadres qui donnent entière satisfaction, précisant que depuis sa mise en place, « les résultats sont satisfaisants, il n’y a m pas de fraudes et tout se passe bien ».

Dr Idi Illiassou Mainassara a toutefois reconnu que quelques mecontents ont certes saisi le Conseil d’Etat par rapport aux missions de cette Commission, avant de se féliciter qu’à la lumière des explications fournies, « le Conseil d’Etat ait donné le droit pour que l’examen se passe parce que toutes les conditions étaient réunies et c’est un examen qui est suivi par toute la nation et par les hautes autorités du pays ».

Le Ministre de la Santé Publique a ensuite annoncé qu’un peu plus de 400 dossiers ont été rejetés sur les 4.800 déposés, et ce sont des dossiers qui ne remplissent pas les critères requis.

Le fait est que, a dit De Idi Illiassou Mainassara, « ces candidats vont travailler sur des vies humaines et la simple erreur au niveau d’une perfusion ou d’une injection peut être fatale pour le malade et c’est pour cela qu’on soutient la commission et de continuer à mettre en œuvre tous les critères qu’ils ont mis pour vraiment assurer un examen fiable », soulignant que le principal souci est la préservation et l’amélioration de la santé des populations qui passe inévitablement par la qualité des soins.

Dans la même catégorie